Accueil >> Actualité >> Articles

le CD-Rom "Prévention des Risques majeurs en Rhône-Alpes" encore peu utilisé

| le 20-03-2008 | par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 3571 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
le CD-Rom

Une enquête de l’Institut national de recherche pédagogique sur le CD-Rom "Prévention des Risques majeurs en Rhône-Alpes", diffusé largement en 2003 auprès des académies de Grenoble et de Lyon, fait apparaître une sous utilisation et un manque d’appropriation de cet outil par les enseignants. Même s’ils font partie du programme scolaire, les risques majeurs apparaissent comme un thème d’enseignement mineur et sous-représenté dans les projets scolaires.

Synthèse Muriel Pommier, Institut national de recherche pédagogique - INRP, de son rapport d’enquête (juin 2007) accessible dans son intégralité dans notre rubrique « en savoir plus » en fin d’article.

Le Grand Lyon et la DRIRE Rhône-Alpes, deux des partenaires du projet de CD-Rom « Prévention des risques majeurs en Rhône-Alpes », ont sollicité l’équipe ACCES[1] de l’INRP sur la question de la sensibilisation aux risques majeurs dans le champ scolaire.

La diffusion via les académies de Grenoble et de Lyon du CD-Rom auprès des 7 000 établissements scolaires de la région Rhône-Alpes en 2003 est intervenue dans le cadre de l’information des populations susceptibles d’être exposées aux risques sur leur territoire (Loi du 27 juillet 1987 abrogée) et dans un contexte de promotion d’une éducation aux risques et à la sécurité par l’Education nationale (BO 2002). Réalisé en partenariat avec l’Education nationale (académies de Grenoble et de Lyon) et l’Institut des Risques Majeurs de Grenoble, ce CD-Rom s’adressait en priorité aux publics scolaires, du CM1 à la Terminale, et avait pour cibles secondaires les enseignants et le grand public.

Identification des facteurs qui peuvent expliquer la sous utilisation et le manque d’appropriation par les enseignants du CD-Rom sur la prévention des risques majeurs en Rhône-Alpes 

Il y a quelques mois, le Grand Lyon, partenaire financier de l’opération, a exprimé ses interrogations sur la notoriété et l’usage du CD-Rom en milieu scolaire, la DRIRE sur l’impact d’actions d’information préventive sur les risques dans l’éducation formelle. Il a été décidé d’adresser un questionnaire « en ligne » aux enseignants des premier et second degrés, principalement en sciences de la vie et de la Terre, physique-Chimie et géographie, et aux enseignants-documentalistes des CDI des académies de Grenoble et de Lyon concernées par la diffusion du CD-Rom. 150 réponses au questionnaire ont été recueillies.

Constat de départ, des lacunes dans la diffusion du CD-Rom, un manque de promotion interne à l’Education nationale et d’accompagnement à l’utilisation de l’outil dans les établissements scolaires ont sans doute entraîné un déficit de notoriété et une sous-utilisation de l’outil dans la communauté éducative et chez les élèves (sur les 130 enseignants enquêtés, 56 ont eu connaissance du CD-Rom, 13 se déclarent utilisateurs). Les documentalistes signalent la rareté de la consultation du CD-Rom par les élèves au CDI.

21 enseignants rapportent que l’inspecteur de l’Education nationale a contribué à faire connaître ce CD-Rom. Les autres moyens de communication s’avèrent minoritaires et le site dédié au CD-Rom n’apparaît pas comme un outil de promotion efficace dans le temps.

C’est par auto-formation que les enseignants se sont familiarisés avec le CD-Rom (prise en main par eux-mêmes) ; il semblerait qu’ils n’aient pas bénéficié d’un accompagnement généralisé à l’occasion de la diffusion mais plutôt de formations laissées à des initiatives individuelles (un inspecteur par exemple) à l’échelle micro-locale (établissement, circonscription pédagogique).

Si le CD-rom comme ressource pédagogique peut participer à la préparation ou à la structuration de l’activité de l’enseignant, il semble plutôt faire l’objet d’un usage hors classe à l’occasion d’activités parallèles (travaux personnels de l’élève ou en groupe de type travaux pratiques ou croisés – IDD, TPE [2]). C’est donc dans une perspective d’acquisition de connaissances sur la thématique des Risques Majeurs pour les élèves que les enseignants justifient le recours au CD-Rom. Son introduction dans les pratiques contribuerait à stimuler la motivation et à faciliter la mise en activité et l’implication des élèves et leurs acquisitions.

Hormis ces usages à finalités pédagogiques, le CD-Rom est aussi utilisé pour la formation des personnels à la sécurité dans les établissements scolaires et pour la préparation du Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS). Si le CD-Rom est perçu comme un bon outil de sensibilisation sur les Risques Majeurs, les enseignants semblent exprimer un doute quant à l’impact - plus réduit - de l’éducatif en terme d’acquisition de comportements et d’éducation à la citoyenneté.

Même s’ils font partie du programme scolaire, les risques majeurs apparaissent comme un thème d’enseignement mineur et sous-représenté dans les projets scolaires. Une préférence des enseignants pour d’autres thèmes environnementaux est constatée.

Des obstacles de différents ordres à l’utilisation du CD-Rom ont été repérés :

- Les Risques Majeurs apparaissent dans les programmes comme un thème d’enseignement mineur et sous-représenté dans les projets scolaires. L’absence du thème dans les programmes disciplinaires ou son caractère trop implicite lié à sa transversalité à d’autres thèmes (énergie, eau, paysage, ville,…) ne facilitent pas son traitement. On note la rareté des exemples de projets et d’actions éducatives relatifs aux Risques Majeurs cités par les enquêtés. Le thème des risques majeurs n’apparaît pas comme un objet prioritaire, une préférence pour d’autres thèmes est constatée (déchets, eau, pollution, énergies).

- L’intégration d’un support numérique dans les pratiques d’enseignement peut se révéler problématique. L’utilisation d’un nouveau support touche à la dimension organisationnelle de l’activité de l’enseignant et suscite de nouvelles fonctions de médiation et la mise en place de situations nouvelles. Le transfert d’usage d’un type de support (papier par exemple) vers des ressources numériques et l’élaboration de nouvelles stratégies d’enseignement peuvent ainsi apparaître « coûteux » en terme de changement de pratiques pour l’enseignant.

- Internet constitue un support d’appropriation des connaissances privilégié par les élèves sur lequel ils se focalisent au détriment d’autres supports, constatent les documentalistes.

- Au niveau des établissements, les condition de mise à disposition et de consultation du CD-Rom ne semblent pas toujours satisfaisantes : manque de promotion par le CDI, difficultés organisationnelles (manque de place, de personnel), dysfonctionnements dans l’organisation de l’informatique (difficultés d’installation du CD-Rom sur les postes, de réseau, de compatibilité de matériels…).

- La rareté de l’offre de formation sur le thème des risques majeurs ainsi que l’absence d’accompagnement à l’utilisation du CD-Rom sont soulignées par quelques enseignants.

- Si les quelques propos recueillis dans l’enquête témoignent d’une conscience de la responsabilité de la communauté scolaire sur la question de la sécurité au sein des établissements, les enseignants estiment que l’incitation à la prise en compte d’une éducation aux risques reste trop implicite dans les programmes d’enseignement. De plus, la mise en place de projets et d’actions éducatives semblent se heurter à un certain nombre d’obstacles socio-organisationnels (manque de disponibilité des enseignants et des chefs d’établissement, autres projets d’« éducation à »…).

En conclusion, quelques recommandations de l'INRP sont formulées en terme :

- de pérennisation et de diversification de la promotion du CD-Rom (valorisation des ressources des CDI, adaptation des contenus du CD-Rom sur Internet, dynamisation du site web, actualisation des supports d’accompagnement du CD-Rom)

- d’explicitation de la sensibilisation à la prévention des Risques Majeurs dans le cadre institutionnel (programmes disciplinaires, éducation à la responsabilité, dispositifs tels que le PPMS)

- de développement d’une offre de formation et d’accompagnement des enseignants (clarification du thème des Risques Majeurs et de sa transversalité, traitement pluridisciplinaire du thème, intégration du CD-Rom dans des stratégies pédagogiques, échanges de pratiques…).



[1]Actualisation des connaissances des enseignants de sciences
[2] Itinéraire de découverte en collège, Travaux personnels encadrés au lycée

 

 

En savoir plus :

> Enquête sur le CD-Rom "Risques Majeurs en Rhône-Alpes" de l'INRP - juin 2007
http://acces.inrp.fr/eedd/enquetes/enqueteCdromRM

> Accéder au site dédié du CD-Rom "Risques Majeurs en Rhône-Alpes"
http://www.risquesmajeurs.com/



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |