Accueil >> Actualité >> Articles

Retour sur un incident important dans une installation nucléaire belge

| le 20-10-2008 | par Henri De Choudens - Président de l'IRMa | 2674 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |

Retour sur un incident important dans une installation nucléaire belge, l'Institut des RadioEléments de Fleurus, le 25 août 2008.

Le 25 août 2008, l'Institut des RadioEléments de Fleurus en Belgique, informait son Autorité de Sûreté d'un rejet accidentel d'iode 131 par la cheminée du bâtiment où est fabriqué ce radioélément utilisé dans des applications médicales.

Ce rejet est consécutif à des opérations de transfert d'effluents radioactifs entre cuves de stockage.

Cet incident a été classé au niveau 3 dans l'échelle internationale des incidents et accidents nucléaires. Le niveau 3 correspond dans cette échelle à un incident grave (le niveau 4 est le premier niveau où un événement est considéré comme un accident).

Ce rejet d'iode radioactif dans l'environnement a entraîné par mesure de précaution, l'arrêt de la consommation des légumes et fruits des terrains dans une zone de 5 km placée sous le vent lors des rejets.

Fleurus est située à 30 km de la frontière française. En application d'une convention d'échange d'informations entre la Belgique et la France, l'Autorité de Sûreté Française a été prévenue de l'incident. L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire français (IRSN) a recueilli les mesures dans l'environnement faites régulièrement par EDF autour de ses centrales nucléaires de Cattenom et de Chooz situées dans ce secteur et a personnellement effectué des mesures sur l'herbe et le lait dans la zone frontalière proche de l'installation belge. Ces analyses n'ont révélé aucune trace d'iode radioactif.

Les mesures effectuées par les autorités de sûreté belge ont montré que la radioactivité des légumes et fruits étaient en dessous des limites de consommation proposées par l'OMS, l'Organisation Mondiale pour la Santé, (100 Becquerel par gramme). Le 6 septembre, les mesures de restriction de la consommation ont donc été levées.

Par ailleurs, pour les personnes qui le désiraient, le Service public fédéral de santé publique belge leur a fait passer un test de contrôle d'iode. Pour les 1 320 personnes l'ayant demandé, ce test s'est révélé négatif.



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |