matinale risques nucléaire
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Rupture d'un barrage minier, au Brésil : une catastrophe sanitaire et environnementale

Rupture d'un barrage minier, au Brésil : une catastrophe sanitaire et environnementale

Au Brésil, dans l’état du Minas Gerais, le 25 janvier 2019, un barrage du géant minier Vale, s'est rompu. Le barrage mesurait 86 m de haut et avait la capacité de retenir 12 millions de mètres cubes de résidus miniers. L'édifice avait été inspecté le 10 janvier. La stabilité du barrage avait alors été attestée mais jugée à la limite de la règlementation. Toutefois, avait été transmis un rapport qui pointait des problèmes de drainage et 15 recommandations. Un drame similaire avait provoqué, en 2015, dix neuf morts. Le tribunal de l'Etat de Minas Gerais a interdit au géant minier Vale d'utiliser huit bassins de retenue de résidus du même type. Les sinistrés sont actuellement exposés à des risques élevés de maladie à la suite de cette catastrophe, et d'autres barrages de l'entreprise Vale menacent de rompre. Le 8 février, une alerte a été émise, et des évacuations de population réalisées, cette fois pour un risque sur un barrage d'ArcelorMittal... Le bilan de cette catastrophe est de 211 morts et 95 disparus.

Brésil / Rupture de barrage : Vale va payer

Source : Tribune de Genève, 10/07/2019

"La justice brésilienne a condamné mardi le géant minier Vale à payer tous les dommages causés par la rupture du barrage de Brumadinho (sud-est) et a maintenu le gel de 11 milliards de réais (2,56 mds EUR) destinés aux indemnisations."

Brésil / Un autre barrage menace de s'effondrer, quatre mois après la catastrophe de Brumadinho

Source : 20 minutes.fr, 28/05/2019

"Le Brésil au bord d’une nouvelle catastrophe minière ? Au sud-est du pays, un nouveau barrage du géant minier Vale risque de s’effondrer. À Barao de Cocais, un immense remblai de la mine Gongo Soco menace ainsi de s’effondrer et de provoquer la rupture d’un barrage situé à 1,5 km de là. L’effondrement était prévu pour ce dimanche mais n’est pas survenu. L’affaissement du remblai, de 10 cm par an habituellement, est désormais mesuré à 20 cm par jour."

Risques Hebdo est réservé aux adhérents, pour ²le consulter :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : nelly.mioni@irma-grenoble.com

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |