Accueil >> Actualité >> Articles

Test du système d’appel en masse par voie téléphonique de la ville de Pont de Claix : quels enseignements ?

| le 13-12-2007 | par Céline Thédevuide - chargée du PCS, ville de Pont de Claix | 4280 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Test du système d’appel en masse par voie téléphonique de la ville de Pont de Claix : quels enseignements ?

Depuis sa mise en place en 2006, le système d’appel en masse par voie téléphonique de la ville de Pont de Claix en cas de risques majeurs a été testé à plusieurs reprises auprès de l’ensemble de sa population. Plusieurs enseignements ont été tirés de ces mises en situation. La commune envisage de perfectionner son système en 2008.

En 2006, la Mairie de Pont de Claix a décidé de la mise en place d’un service d’alerte en masse par téléphone afin de pouvoir informer rapidement et personnellement les foyers de la commune en cas de risque majeur, notamment de risque chimique lié à la plate-forme industrielle implantée sur son territoire classée Seveso.

Ce système est piloté par la Mairie, avec le support technique de la société CEDRALIS, opérateur spécialisé dans les systèmes d’information faisant appel aux technologies de l’information et de la communication.

En novembre 2007, les bases de données répertoriant les numéros de téléphone des foyers pontois du système d’alerte ont été mis à jour grâce à la diffusion d'un courrier municipal à l’ensemble des foyers de la commune leur rappelant l’existence de ce moyen complémentaire d’alerte et les invitant à nous communiquer leur numéro de téléphone si celui-ci n'apparaît pas dans les pages blanches de l’annuaire France Télécom (ou s’il s’agit de nouveaux habitants). Ce courrier a été joint au bulletin municipal de novembre (dont le dossier thématique central traitait des risques majeurs). Un rappel sur cette information a été diffusé sur la télévision locale canal 9. Plus de 450 pontois ont répondu spontanément à cette campagne de communication (la commune compte environ 12 000 habitants, soit environ 4 000 foyers).

Les résultats du dernier test effectué le 29 novembre 2007

Lors du bureau municipal du 29 novembre un test « d’appel en masse » a été réalisé, celui ci avait largement été annoncé à la population via le mensuel municipal, la télévision locale canal 9, le site Internet de la mairie.

Voici les résultats :

  • 3650 appels ont été émis en quelques minutes
  • 630 appels n'ont pas aboutis (habitants absents et pas de répondeur)dès la première tentative
  • 2 415 numéros ont été joints (dont 588 répondeurs)
  • 3 511 appels ont été lancés dans les 5 premières minutes dont 784 la première minute
  • 295 personnes ont écoutés plusieurs fois le message (celui-ci n'était peut être pas complètement audible)

Les perfectionnements du système envisagés en 2008

Après avoir tester plusieurs fois le système, des évolutions sont envisagées par la commune en 2008 : 

  • possibilité d'intégrer un Système d'Information Géographique (SIG) à l'automate d'appel en masse permettant la sélection rapide des rues ou quartiers afin de diffuser une alerte ciblée sur le territoire communal (par exemple : inondation, évacuation d’un quartier...)
  • réflexion à mener sur le choix de langues étrangères en début d'appel, en effet l'ensemble de la population pontoise ne comprend pas forcement la langue française
  • éviter l'utilisation des touches «étoile» ou «dièse» des postes téléphoniques fixes non identifiées par tous
  • possibilité de pré-enregistrer des messages via un comédien ou une société spécialisée afin de les rendre plus audibles

 

 

 

En savoir plus :

> La rubrique "risque majeurs" du site internet de la ville de Pont de Claix
http://www.ville-pontdeclaix.fr/index.php?rubrique=69



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |