Accueil >> Actualité >> Articles

Un guide ORSEC « Alerte et information des populations (SAIP) » vient de paraître

| le 23-10-2013 | par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 3963 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Un guide ORSEC « Alerte et information des populations (SAIP) » vient de paraître

Notre Institut participe depuis plusieurs mois au groupe d’experts, lancé par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du Ministère de l’Intérieur, qui planche sur la refonte de la doctrine française sur laquelle s'appuie le système d’alerte et d’information des populations (SAIP) en cas d'événement de sécurité civile. Un guide ORSEC « Alerte et information des populations (SAIP) » vient tout juste de paraître pour guider les autorités locales en la matière.

La refonte de la doctrine de l'alerte

La révolution de la doctrine de l’alerte en France s’appuie en particulier sur l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui viennent compléter le réseau national d’alerte (RNA) basé sur des sirènes classiques qui seront modernisées techniquement. En substance demain, un maire ou un préfet pourra déclencher à distance des sirènes sur des zones définies tout en s’appuyant également sur le réseau de téléphonie mobile. Une application logicielle intégrant une interface cartographique permettra le déclenchement sécurisé des moyens d'alerte par les autorités de police administrative à différents échelons :

- dans les communes, en permettant au maire un déclenchement sur sa juridiction ;
- dans les départements, à partir du centre opérationnel départemental (COD) du préfet et, sur ordre d'un maire ou du préfet, à partir du centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) des sapeurs-pompiers ;
- dans les zones de défense, à partir du centre opérationnel de zone (COZ) de l'état-major interministériel de zone ;
- sur le territoire national, à partir du centre opérationnel de gestion interministériel des crises (COGIC) du Ministère de l'intérieur, des centres de détection et de commandement et du centre national des opérations aériennes (CNOA) de l'armée de l'air.

Réalisé par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du Ministère de l’Intérieur (DGSCGC) qui s’est appuyé sur un groupe d’experts, le guide ORSEC « Alerte et information des populations (SAIP) » a pour ambition d’apporter des éléments théoriques et concrets sur les événements donnant lieu à une alerte et ceux qui relèvent davantage de l’information, les familles de comportements à prescrire en pareille situation, ou encore l’adéquation des vecteurs et des formats de messages par rapport aux résultats attendus.

Une publication pour préciser

Ce guide précise :

- les évènements justifiant la diffusion d’une alerte et d’une information (critères de l’évaluation de l’aléa, critères d’évaluation des enjeux exposés, conditions de diffusion en urgence des messages aux populations…) ;
- les comportements de sauvegarde attendus des populations (comportements réflexes prescrits de mise à l’abri) ;
- la chaine de l’alerte des populations et des autorités ;
- les moyens techniques d’alerte et d’information des population ;
- les contenus des messages d’alerte et d’information ;
- les modalités de caractérisation des zones et des bassins d’alerte et d’information des populations.

Un dossier thématique multimédia pour éclairer

Il faut rappeler que l’alerte et l’information des populations constituent une responsabilité capitale du maire en cas d’évènement de sécurité civile pouvant affecter son territoire. Il est indispensable à son niveau qu’il optimise ses procédures d’alerte et d’information en prenant des mesures appropriées au contexte local, afin de donner à la population les moyens de réagir de manière à assurer sa propre sécurité.

Une alerte efficace ne s’improvisant pas, sa préparation doit être un point prioritaire de l’organisation communale de crise, que la commune se dote d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) ou non – la responsabilité des élus étant en effet la même pour l’ensemble des communes. Mais l’organisation de l’alerte constitue souvent une problématique particulièrement délicate !

Quelle est la différence entre alerte et information ? Sur quels critères déclencher l’alerte ? A qui diffuser l’alerte et l’information, et par quels moyens ? Quels sont les systèmes d’alerte les plus appropriés pour ma commune ? Comment garantir l’efficacité de l’alerte et de l’information de la population ?

Outre le guide ORSEC « Alerte et information des populations (SAIP) » qui vient de paraître et pour compléter la réflexion de l’alerte au niveau communal, nous invitons nos lecteurs à (re)découvrir notre dossier thématique multimédia (cf. lien ci-dessous). Destiné en premier lieu aux collectivités, ce dossier entend fournir des éléments de connaissance, pistes de réflexion et conseils pour aider les responsables et décideurs locaux à mettre en place un système d’alerte et d’information opérationnel et cohérent car adapté à leur territoire.

 

En savoir plus :

> (Re)découvrir le dossier thématique multimédia de l'IRMa sur l'alerte et l'information au niveau communal
http://www.irma-grenoble.com/05documentation/04dossiers_numero.php?id_DT=13


Télécharger :

> Découvrir le guide ORSEC "Alerte et information des populations"
http://www.irma-grenoble.com/PDF/actualite/articles/GUIDE_ORSEC_2013.pdf



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |