Accueil >> Actualité >> Articles

Quelle utilisation des réseaux sociaux lors des dernières crues catastrophiques en Drôme/Ardêche ?

| le 24-10-2013 | par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 5987 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Quelle utilisation des réseaux sociaux lors des dernières crues catastrophiques en Drôme/Ardêche ?

Après les intempéries survenues en Rhône-Alpes dans l’Ardèche, la Drôme et l’Isère, l’IRMa a fait un petit exercice de veille de l’information qui a circulé sur les réseaux sociaux, notamment auprès des rhônalpins impactés qui les ont utilisés. L’objectif était d’apprécier la capacité de collecte possible des données par ces nouveaux outils de communication. Outre les médias traditionnels locaux qui ont joué un rôle non négligeable dans la couverture de cet épisode météorologique, nous avons constaté à l’évidence une intensification du rôle des réseaux sociaux dans le traitement des informations. Bref aperçu

Photo. Député de l'Ardèche P. Terrasse - Le Pont D'Arc avec l'Ardèche en crue - Octobre 2013

 

Placés en vigilance orange aux fortes pluies à caractère orageux par Météo-France dès le mardi 22 octobre, les départements de la Drôme et de l’Ardèche ont subi de violentes inondations localisées dans la nuit de mardi à mercredi, et mercredi.

 

ARDECHE – DROME et ISERE, de nombreuses communes touchées

Le déluge a débuté du côté de Vals-les-Bains et d’Antraigues-sur-Volane. Hier à 11 heures, le pont de Sampzon n’était pas loin d’être recouvert par l’Ardèche. Sur Vals-les-Bains, la police et les sapeurs-pompiers ont procédé à l’évacuation du parking de la Volane. @Romdx sur twitter signalait sur cette commune des cascades inhabituelles avec des photos à l’appui ! La ville d’Aubenas a été relativement épargnée même si dans les environs des routes ont été coupées. Les intempéries ont également affecté les secteurs de Tournon, Tain, le pays de l’Herbasse. Les sapeurs-pompiers sont sortis à quelque 450 reprises, principalement pour des locaux inondés, des glissements de terrain et des mises en sécurité suite à des débordements de cours d’eau. Le stade de football de Saint-Donat sur l’Herbasse, située en bordure de rivière, a été entièrement inondé.

Les maires de Vals-les-Bains et Saint-Sauveur de Montagut ont annoncé qu’ils allaient demander la reconnaissance en état de catastrophe naturelle. Près de 6 000 foyers étaient privés d’électricité mercredi matin. Dans l’Ardèche, Le député P. Terrasse demandait le classement de l’Ardèche en zone de catastrophe naturelle sollicitant l'aide de l'Etat pour accompagner les biens non-assurables sur le domaine public des communes et du Conseil général de l’Ardèche ainsi que l’examen de la situation du secteur agricole compte tenu des dégâts sur les cultures.

Tain-l’Hermitage s’est retrouvée sous les eaux mercredi après-midi. Plusieurs familles ont été évacuées dans le quartier des Prés. Pendant ce temps, l’échangeur de l’A7 était fermé dans les deux sens, pour cause de routes secondaires sous les eaux.

A Alboussière, le camping en bordure du Duzon, a été ravagé par une vague, emportant des chalets en bois sur une centaine de mètres, arrachant une cabine téléphonique et les installations électriques. A Vallon Pont d’Arc, la rivière de l’Ardèche en crue est montée à près de 6 mètres en une matinée.

Dans le nord de la Drôme, plusieurs rivières sont sorties de leur lit : la Savasse, l’Herbasse et la Limone inondant tout ou partie de nombreuses communes et causant d’importants dégâts notamment à Saint-Bonnet-de-Valclérieux, Crépol, Clérieux, mais surtout à Saint-Donat (qui a déjà vécu une crue importante le 6 septembre 2008 du Merdaret).

A Clérieux, 150 maisons ont été évacuées après la rupture d’une digue, et les habitants relogés dans le gymnase communal.

Dans l’Isère, les pluies d’orages ont submergé des routes et inondé des habitations, des commerces et des entreprises. Les sapeurs-pompiers ont enchaîné plus de 160 interventions selon @PersoSecuCivile. Quatre communes ont été plus particulièrement touchées : Roybon, Brézins (l’entrée du village était sous les eaux rappelant à certains le mois de mai 1988 où, au centre du bourg, on avait enregistré 1,20 m d’eau), Saint-Siméon-de-Bressieux et La Côte-Saint-André. Routes impraticables, coulées de boue, caves, entreprises et commerces inondés, trains retardés, sont le résultat de cette journée d’intempéries. Aucune victime n’est à déplorer. Deux personnes ont été évacuées devant la montée des eaux. Regrettant que le département de l'Isère ne soit pas classé en vigilance orange par Météo France comme les départements de l'Ardéche et de la Drôme, le maire de Saint-Siméon-de-Bressieux, Eric Savignon, déclenchait dans la nuit de mercredi son Plan Communal de Sauvegarde (PCS).

 

Bilan humain

Fort heureusement, pas de victime mais toujours des automobilistes restées bloquées dans leur véhicule… @tomzim26 signalait sur twitter une personne prisonnière de son auto bloquée par la montée des eaux sur la chaussée à Manthes dans la Drôme secourue par les sapeurs-pompiers. La croix rouge sur son compte twitter @CroixRouge a véhiculé à plusieurs reprises des consignes de comportements sur les hastags Ardèche et Drôme (#ardeche et #drome). @ludo_lux signalait en ce jeudi matin des interdictions de consommer l'eau du robinet à Chanos Curson  suite à une pollution consécutive  aux intempéries.

 

Des entreprises touchées

L’usine textile de Chomarat au Cheylard, le long de la Dorne, a vu une partie du mur attenant à sa parcelle s’écrouler. De l’eau chargée de boue et de cailloux s’est infiltrée dans ses ateliers. L’entreprise Trigano qui fabrique le camping-car du même nom à Tournon a été affecté : tous les employés ont dû quitter l’usine. Rien de comparable à septembre 2008 où près de 400 salariés s'étaient retrouvés en chomage technique. La production devrait redémarrer aujourd’hui. Délifruits à Margès a eu 80 cm d’eau qui ont sérieusement perturbé la production. A Curson, un élevage a perdu 9 000 dindes victimes d’une inondation.

 

Des précipitations remarquables

Antraigues sur Volane détient le « record » de 203 mm de précipitations en 10 heures, soit l’équivalent d’un cumul du mois d’octobre (généralement très pluvieux) en moins d’une journée.

À Marsaz, 162 mm d’eau en quelques heures. À Mercurol, 166 mm. À La Croix de Millet, 174 mm. Au Cheylard, 137 mm. (Données communiquées par Béatrice Charpiot, déléguée départementale de Météo France).

 

En savoir plus :

> Retour en image sur la crue du Merdaret du 6 septembre 2008 à Saint Donat sur l'Herbasse
http://www.risques.tv/video.php?id_DTvideo=312">



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |