Accueil >> Actualité >> Articles

Un salon des inondations à l'Arbresle : une initiative intéressante et courageuse !

| le 28-02-2015 | par Sébastien Gominet - Géographe, IRMa | 2936 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Un salon des inondations à l'Arbresle : une initiative intéressante et courageuse !
Le salon des inondations à l'Arbresles (69) le 14 février 2015 © SYRIBT

On entend souvent dire que le sujet des risques naturels est anxiogène et que les élus rechigneraient à aborder ce sujet délicat. Il faut aussi dire et répéter qu'en matière de prévention des inondations, un nombre de plus en plus important de communes et de syndicats de rivières, assument pleinement leurs obligations réglementaires sur le sujet et vont même bien au delà. Le salon des inondations, organisé à l'Arbresles le 14 février dernier par les syndicats de rivières Brévène-Turdine, Azergues et rivières du Beaujolais en est une illustration évidente.

Pour sa troisième édition, le salon des inondations a accueilli différents organismes, publics et privés, qui pouvaient répondre, sur leur stand, aux questions des habitants et des élus des trois bassins versants concernés. Etaient donc présents des entreprises de conception d'outils de protection individuelle contre les inondations, de prévision et d'alerte, ou de formation pour faire face à une montée rapide des eaux. Etaient aussi présents la Direction Départementale des Territoires du Rhône, les syndicats de rivières organisateurs, la commune de l'Arbresles qui présentait son PCS et son DICRIM, le SDIS 69,  l'IRSTEA de Lyon et quatre associations : la Croix Rouge, la Mission des Risques Naturels qui pouvait répondre aux questions concernant les assurances, Naturama qui proposait des animations pour les enfants à partir d'une maquette d'un bassin versant et l'IRMa dont le web documentaire "ça n'arrive pas qu'aux autres" était projeté dans la salle.

Pour en savoir un peu plus sur l'organisation de ce salon et donner des idées à d'autres syndicats, communes ou intercommunalités, nous avons posé quelques questions à Julie Couve, chargée de mission inondation au syndicat de rivières Brévène-Turdine :

 

Comment est venue l'idée d'organiser ce salon des inondations ?

Julie Couve : Cette idée nous est venue d’une association de riverains à la suite de la crue de 2008. Les habitants du bassin étaient dans l’attente de solutions pour se protéger individuellement et se posaient beaucoup de questions sur le Plan de Prévention du Risque inondation (PPRNi), les assurances, etc… Suite à la proposition de cette association, nous avons donc décidé de réfléchir à la tenue d’un forum /salon sur cette thématique ouvert au grand public.

 

Pourquoi s'être associé à deux autres syndicats de rivières pour l'organiser ?

J.C : Les deux bassins versants voisins (Azergues et Rivières du Beaujolais) ont également été fortement impactés par les crues de 2003 et 2008. Les riverains de ces bassins avaient les mêmes attentes et nous avons donc choisi de mutualiser les moyens et de proposer un seul salon ouvert aux trois bassins.

 

Quels étaient les objectifs de cette troisième édition ? Les nouveautés ?

J.C : Cette troisième édition répondait aux mêmes attentes que les deux précédentes mais avec quelques nouveautés :

  • Un espace entièrement dédié aux enfants et animé par un professionnel. Ce stand a permis de sensibiliser le jeune public sur cette thématique et sur celle de l’eau en général.
  • Un concours inter-écoles avait été préalablement lancé sur la mémoire du risque, et le salon a été l’occasion de remettre les prix aux participants. Les rendus ont été de très bonne qualité !
  • Un espace consacré à la mémoire du risque qui a permis de retracer l’historique des différentes inondations sur les trois bassins versants.
  • Une ouverture sur la problématique des eaux pluviales et du ruissellement : un bureau d’études était présent pour les questions de dimensionnement d’ouvrages de rétention et pour l’assistance à la mise en place de zonage des eaux pluviales.
  • Un espace dédié à la prévision météo

 

Quels retours avez-vous eu de ce rendez-vous avec la population et les élus ?

J.C : Les retours de cette journée ont été positifs : 190 visiteurs se sont succédés sur la journée et ont été satisfaits en général des informations qui leur ont été transmises. Les élus ont également apprécié cette manifestation et ont pu échanger ensemble sur la question lors de l’inauguration du salon. Certains ont pu se renseigner sur les questions de prévision météo et trouver des informations sur les zonages pluviaux et les Plans Communaux de Sauvegarde (PCS).

 

Pensez-vous faire évoluer le concept de ce salon dans l'avenir ?

J.C : Nous réfléchissons actuellement à la forme des prochaines journées de communication et d’information préventive que nous allons proposer à la population. En effet, nous ne souhaitons pas que cette manifestation s’essouffle. Il est possible que pour la prochaine édition nous proposions un salon « Eau » qui regrouperait les différentes thématiques sur lesquelles travaille le syndicat : gestion des inondations, restauration écologique, réduction des produits phytosanitaires, gestion quantitative de l’eau, etc.

 

L'idée de ce salon est donc venue des riverains après la crue de 2008. Avez-vous l'impression que sept ans après les inondations, la demande des riverains est toujours aussi forte et quels sont les enjeux aujourd'hui pour le syndicat et les communes en matière d'information préventive sur le risque inondation ?

J.C : La demande des riverains est, je pense, moins importante, notamment sur les techniques de protection individuelle. En effet, ces techniques n’évoluent plus. Il en est de même pour les questions de PPRNi et d’assurances, les règles n’évoluent pas très vite et ces informations restent similaires d’une session à l’autre.
L’enjeu pour les collectivités est de parvenir à maintenir une culture du risque chez une population qui est de plus en plus préparée et de faire en sorte que les habitants n’oublient pas qu’ils vivent dans une zone qui est potentiellement inondable. Nous communiquons également beaucoup sur les travaux menés par la collectivité afin de mettre en évidence la complémentarité des actions à différentes échelles et de démontrer que chacun est acteur dans la gestion des inondations :

  • l’habitant ou riverain à son échelle : réduction de vulnérabilité, préparation à la crise, etc…
  • la commune : travaux de réduction du risque, gestion de la crise, mise en sécurité des populations…
  • les structures intercommunales : travaux à l’échelle d’un bassin versant pour la réduction des inondations, systèmes d’alerte pour les inondations,  etc.

 

Voir le reportage de France 3 Rhône-Alpes :

 

En savoir plus :

> Syndicat de rivières Brévenne Turdine
http://www.syribt.fr/



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2018 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |