Accueil >> Actualité >> Articles

Les modifications du zonage sismique en Rhône-Alpes

| le 03-05-2011 | par Jeanne Boussageon - Géographe / Chargée de projets, IRMa | 3552 vues | Recommander cet article |
Les modifications du zonage sismique en Rhône-Alpes

Le zonage sismique réglementaire de la France a changé : quelques chiffres illustrant les évolutions en Rhône-Alpes

Repère : les 5 catégories selon l’ancien et le nouveau zonage sismique

 

Ancien zonage (1986 - 2011) :

Nouveau zonage (depuis le 1er mai 2011) :

Catégorie 1    0 : sismicité négligeable mais non nulle 1 : aléa très faible
Catégorie 2    Ia : sismicité très faible mais non négligeable     2 : aléa faible
Catégorie 3    Ib : sismicité faible 3 : aléa modéré
Catégorie 4    II : sismicité moyenne 4 : aléa moyen
Catégorie 5    III : sismicité forte 5 : aléa fort

 

Toutes les communes désormais concernées par le risque sismique

L’essentiel des communes rhône-alpines (54%) étaient précédemment classées en zone de sismicité négligeable, catégorie la plus basse de l’ancienne réglementation. Depuis le 1er mai 2011 et l'entrée en vigueur du nouveau zonage sismique :

  • plus aucune ne fait partie de cette première catégorie
  • 34 % des communes sont en niveau 2 (aléa faible)
  • 43 % des communes sont en niveau 3 (aléa modéré)
  • 23 % des communes sont en niveau 4 (aléa moyen)

Toutes les communes étant désormais comprises dans les catégories 2 à 4, les procédures relatives à l’information préventive des populations et à l’IAL (information des acquéreurs et locataires de biens immobiliers) sont désormais obligatoires sur l’ensemble des 2 879 communes de Rhône-Alpes.

 

Rhône-Alpes concernée par le niveau d’aléa maximal observé en métropole

La région Rhône-Alpes n’était jusqu’à présent concernée que par les catégories 1, 2 et 3. Les communes sont désormais classées en catégories 2, 3 et 4, ce dernier étant le niveau maximum observable en France métropolitaine (la catégorie 5 étant réservée aux îles antillaises, situées en bordure de plaque tectonique).

 

Les changements de catégories des communes en chiffres

Sur les 1 566 communes appartenant précédemment à la première catégorie (0 : négligeable) :

  • 961 sont désormais en catégorie 2 (aléa faible)
  • 589 sont désormais en catégorie 3 (aléa modéré)
  • 16 sont désormais en catégorie 4 (aléa moyen)

Sur les 464 communes appartenant précédemment à la deuxième catégorie (Ia : très faible) :

  • 13 demeurent en catégorie 2 (aléa faible)
  • 349 sont désormais en catégorie 3 (aléa modéré)
  • 102 sont désormais en catégorie 4 (aléa moyen)

Sur les 849 communes appartenant précédemment à la troisième catégorie (Ib : faible) :

  • 295 demeurent en catégorie 3 (aléa modéré)
  • 554 sont désormais en catégorie 4 (aléa moyen)

 

Pour connaître les évolutions par commune, consultez la carte comparative de notre Atlas régional : suivez le lien indiqué ci-dessous, et cliquez sur les départements pour voir apparaître le détail.

 

En savoir plus :

> Carte comparative « Ancien et nouveau zonage sismique en Rhône-Alpes », extraite de l’Atlas régional de l’IRMa :
http://www.irma-grenoble.com/04risques_rhone_alpes/01atlas_region.php?id_CRA=14

> Lire le "Risques Infos" consacré au risque sismique
http://www.irma-grenoble.com/05documentation/01publications_risquesinfos_sommaire.php?id_risquesinfos=27



Commentaires »


adhesion
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |