Accueil >> Actualité >> Articles

Le Teil, 11 novembre 2019, gestion communale d’une crise sismique : retour d’expérience de la commune du Teil

Le 27-01-2022 | Par Ghislaine Verrhiest-Leblanc & Michel Sacher & Olivier Peverelli & Lauriane Ponthier & Emmanuel Buis | 3330 vues | Ajouter aux favoris |
Le Teil, 11 novembre 2019, gestion communale d’une crise sismique : retour d’expérience de la commune du Teil
Séisme du Teil - habitation endommagée à La Rouvière @ Sébastien Gominet - IRMa

La commune du Teil et l’AFPS se sont associées afin de capitaliser le retour d’expérience relatif à la gestion de crise communale du séisme de 2019. Afin de limiter la mobilisation des équipes municipales, et de consolider dans un délai court ce retour d’expérience, la formalisation des enseignements s’est appuyée sur une série d’entretiens animés par l’AFPS. Ces entretiens ont mobilisé les principaux élus et cadres intervenants durant la gestion de crise du séisme, ainsi que l’association des sinistrés et le secours populaire.

Olivier Peverelli, Maire du Teil :

« Le séisme que nous avons vécu au Teil le 11 novembre 2019 a été d’une violence inouïe :

  •   Inouïe par la méconnaissance d’un tel phénomène dans notre région ;
  •   Inouïe par le nombre de bâtiments publics et privés impactés en quelques secondes.

Un maire et ses équipes ne s’attendent jamais à être touchés par une telle catastrophe. En quelques minutes, la vie de la commune et de ses habitants bascule et des décisions importantes doivent être prises : recensement des victimes, mise en sécurité des personnes et des biens, organisation des secours, activation de la cellule de crise, mobilisation des équipes, communication auprès de la population, organisation du relogement des victimes… »

Le séisme du Teil du 11 novembre 2019 constitue le plus puissant séisme survenu en France métropolitaine

Le séisme du Teil du 11 novembre 2019 constitue le plus puissant séisme survenu en France métropolitaine depuis plus de 20 ans, et le plus destructeur depuis 50 ans : 3 000 personnes sinistrées, 850 arrêtés d’interdiction sur les bâtiments privés (représentant plus de 2000 logements) ; 200 millions d’euros de dommages sur les biens privés. Les dégâts sur les biens communaux (hôtel de ville, 3 écoles, 2 églises, voiries, cimetières…) s’élèvent à 12 millions d’euros ; une perte de base du foncier bâti a généré une perte de recettes fiscales de 240 000€ en 2020…


Séisme du Teil - habitation endommagée à La Rouvière © Sébastien Gominet - IRMa

Dans cet article, sont présentés des constats et certains des enseignements et recommandations tirés de la gestion de crise communale du séisme du Teil. Afin d’en faire l’exposer, il a été choisi de les présenter suivant une trame chronologique de gestion de la crise et par thématique. Si ce retour d’expérience s’intéresse au séisme du Teil, il se veut aussi un partage d’expérience visant à contribuer à l’amélioration de la prévention des risques et à faire face à un tel évènement. Ainsi, ces recommandations peuvent être utiles à d’autres collectivités et peuvent nécessiter des réflexions et l’implications d’échelons et d’acteurs départementaux, régionaux, zonaux ou nationaux.

Dans cet article, sont présentés des constats et certains des enseignements et recommandations tirés de la gestion de crise communale du séisme du Teil.

La gestion immédiate de la crise

Le plan communal de sauvegarde

Élaboré en 2014, ce dernier n’a pas servi lors du déclenchement de la crise, car partiellement obsolète (numéros de téléphone pas à jour…) et incomplet. Avec le recul, les cadres indiquent que le PCS aurait pu apporter des éléments de méthode fort utiles et que certaines fiches réflexes et annuaires auraient pu être mobilisés, notamment pour l’accueil des populations sinistrées en mairie et l’enregistrement des demandes.

Le retour d'expérience de la gestion de crise du Teil a permis de tirer des recommandations présentées dans le rapport détaillé du retour d’expérience issue de la gestion de crise communale du séisme du Teil [1]. Voici celles destinées au PCS :

Recommandation n°13 Réaliser un document opérationnel
Recommandation n°14 Veiller à une appropriation du PCS
Recommandation n°27 Développer les exercices de crise

Le poste de commandement communal

La question de la localisation du poste de commandement de la crise est ardue. Malgré l’endommagement de la mairie, le choix a été fait de laisser le PCC dans la salle des mariages à l’étage de l’hôtel de ville. Cela présentait l’avantage de demeurer dans un lieu connu des administrés, à proximité de la population et des équipes. A l’inverse, l’endommagement du bâtiment - bien visible aux yeux de tous par les étais disposés dans l’escalier principal de la mairie - pouvait poser un questionnement légitime de résistance en cas de réplique, et de sécurité pour les très nombreuses personnes qui se rendaient quotidiennement en mairie.

Recommandation n°10 Anticiper la localisation du PCC en fonction des risques
Recommandation n°11 Pré-identifier un lieu de déport du PCC


Le PCC en action © Mairie du Teil

Mobilisation des équipes municipales

La gestion de crise dura longtemps (près de 2 mois), avec des journées de 10 à 12 h (voir plus) sans interruption et sans relève pendant 4 semaines consécutives au moins

Le séisme est survenu un jour férié. Pour autant, près d’un tiers des agents municipaux se sont rendus disponibles pour aider en mairie dans l’heure et demie suivant la secousse. La forte réactivité, le professionnalisme et l’implication solidaire des agents municipaux (parfois eux-mêmes touchés par le séisme) est à souligner. Mais la gestion de crise dura longtemps (près de 2 mois), avec des journées de 10 à 12 h (voir plus) sans interruption et sans relève pendant 4 semaines consécutives au moins, notamment pour les cadres et d’autres agents. Certains cadres diront « si on avait su que cela allait durer aussi longtemps, nous aurions fonctionné différemment ». D’autres avoueront ne pas savoir comment ils ont tenu, assaillis parfois par des crises d’angoisse.

Le poids psychologique de la gestion de crise dans la durée est important : le lendemain du séisme, personne n’a pris conscience et la mesure de ce qui allait se passer dans les jours suivants.

Recommandation n°16 Prévoir une gestion de crise dans la durée et organiser des relèves
Recommandation n°17 Accompagner psychologiquement les équipes en charge de la gestion de l’évènement
Recommandation n°36 Tracer le temps de travail des agents
Recommandation n°39 Prévoir des temps d’échanges périodiques avec un psychologue
Recommandation n°41 Formaliser un plan de continuité d’activité en temps de crise

Les intervenants d’autres structures

Si la présence d’acteurs extérieurs est inévitable, voire indispensable dans les premiers temps, le PCC doit rester une cellule de gestion de crise communale. Il est essentiel qu’il ne se confonde pas avec des postes de commandement de niveaux différents (ex : PCO) avec lesquels il se doit cependant d’être en relation régulière.

Recommandation n°15 Identifier des compétences critiques et des renforts possibles en cas de crise
Recommandation n°19 Centraliser certaines actions au niveau de l’intercommunalité ou du département
Recommandation n°21 Énoncer et rappeler autant que de besoin les règles de fonctionnement du PCC

Diagnostic d’urgence sur les bâtiments à usage d’habitation

L’ampleur du nombre de diagnostics à réaliser s’est révélée au fil des jours. Pour une période estimée initialement à quelques jours, cette phase de diagnostic d’urgence a duré plusieurs semaines.

Deux organismes avaient la charge de réaliser les diagnostics d’urgence : l’AFPS et les sapeurs-pompiers formés aux risques bâtimentaires.

Recommandation n°50 Mettre en place une cellule de coordination dédiée
Recommandation n°51 Organiser les diagnostics par quartier
Recommandation n°53 Accompagner l’annonce des résultats et de ses conséquences pour les sinistrés

Relogement

245 familles ont été relogées avec un accompagnement financier de l’État. Il est à noter que nombre de relogements familiaux et locaux n’ont pas été gérés par la commune et que le nombre de familles ayant dû trouver un nouveau logement à la suite du séisme est donc bien supérieur dans les faits.

3 000 personnes sinistrées, 850 arrêtés d’interdiction sur les bâtiments privés (représentant plus de 2000 logements) ; 200 millions d’euros de dommages sur les biens privés.

3 000 sinistrés se sont adressés à la mairie. Il est indispensable de désigner un représentant communal unique pour être en relation avec l’assurance de la commune. Le changement d’interlocuteur est en effet préjudiciable pour le suivi des dossiers de sinistres.

Lancement du collectif des sinistrés lors du 1er conseil municipal suivant le séisme © Mairie du Teil

Le collectif des sinistrés du Teil a été constitué en décembre 2019, en amont de la mise en place du groupe de travail « assurance » organisé à partir de mars-avril 2021.

Recommandation n°56 Mettre en place un guichet unique d’accueil

Les dons reçus

La mobilisation d’associations caritatives habituées à gérer de tels dons est précieuse. La logistique et l’organisation sont à anticiper. Il est nécessaire de les prévoir dans la durée. Plus d’un an après, les dons et les besoins persistent.

Recommandation n°42 Communiquer largement pour faire appel aux dons financiers
Recommandation n°43 Désigner une personne pour la gestion de ces dons financiers

Traçabilité… Coût de la gestion de crise

La désignation d’un secrétariat dédié au sein de la cellule de crise a été négligée. La commune ne dispose pas d’une main courante et d’un relevé des décisions prises, si ce n’est les posts réguliers réalisés sur les réseaux sociaux par la directrice de cabinet. Certains pôles thématiques, tels que le pôle relogement, ont veillé à la traçabilité des procédures et des actions réalisées. La Logistique et le coût (repas notamment) pour le fonctionnement du PCC n’est pas à négliger. La désignation d’une personne dédiée à cette tâche n’est pas de trop pour coordonner cette logistique.

Recommandation n°22 Désigner une personne pour gérer la logistique

Communication de crise

La mairie est par nature la maison communale et la population a le réflexe de s’y rendre en cas de problème. Les élus sont allés pendant plusieurs jours sur le terrain à la rencontre de la population. Ils ont fait le tour des quartiers pour échanger avec les citoyens, identifier les besoins et les orienter. Cette expérience reste éprouvante pour les élus qui restent très marqués par cette crise. Les visites officielles ont été nombreuses et très lourdes à organiser.

Le relai médiatique est essentiel pour parler la crise et faire appel à la solidarité.

Recommandation n°32 Identifier les questions et répondre aux interrogations des citoyens
Recommandation n°33 Jouer la transparence

Assurer les tâches courantes malgré la crise

Activités économiques

Pendant un mois, à cause du séisme, mais aussi pour faciliter les interventions des sapeurs-pompiers, l’ensemble des rues du centre ancien ont été barrées et tous les commerces fermés. Un réseau d’entraide a été constitué pour recenser les disponibilités et les possibilités de prêt de locaux, ce qui a profité à quelques commerces. Ce réseau de solidarité entre commerçants a permis d’améliorer les rapports humains et commerciaux.

Recommandation n°46 : Faciliter la résilience économique du territoire dès la survenance de la crise, par la mise en place d’une cellule dédiée regroupant tous les services compétents (commune, CCI, CD, fédération des assureurs)


Établissements d’enseignement

À la suite du séisme, l’ensemble des établissements d’enseignement du Teil ont été fermés pour diagnostiquer les désordres potentiels. Aucun élève n’a été déscolarisé à cause du séisme. Si la location de structures provisoires (Algeco) permet une résolution immédiate du problème, cela reste une solution onéreuse. La solution de l’achat permet de diviser les coûts par deux.

Recommandation n°48 Plan de Continuité d’Activité (PCA)


Ecole modulaire Frayol suite au séisme © Mairie du Tei
l

Après la crise aigüe… retour à la normale ?

Certaines mesures transitoires n’ont pas été imaginées dans la durée et la sortie de crise n’a pas été anticipée. C’est le cas par exemple des diagnostics bâtimentaires et des arrêtés d’interdiction pris sur certains édifices. En février 2021, sur les 850 arrêtés pris après le séisme, seuls 200 ont pu être levés.

La question de l’anticipation d’une telle crise, de la préparation à de tels modes dégradés et pressions externes ainsi que l’entrainement et la mise en situation a fait dire à l’équipe municipale qu’il est nécessaire de développer une culture commune du risque et de la gestion de crise « Au moment où cela arrive, tout le monde se retrouve sur la commune et on ne fait que gérer l’urgence. Nous sommes comme pris à la gorge ».

Olivier Peverelli, maire du Teil : « Formaliser, écrire ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné, les erreurs à éviter, les actions mises en œuvre qui ont été indispensables et réussies… C’est primordial pour nous et pour d’éventuels aléas à venir ».
 

Retour d’expérience de la gestion de crise communale du Teil

Afin d’avoir une vue complète sur les enseignements du retour d’expérience de la commune du Teil, a été rédigé par l’Association Française de Génie Parasismique (AFPS), deux documents :
- un rapport détaillé du retour d’expérience issue de la gestion de crise communale du séisme du Teil [1] :
Rapport REX gestion de crise communale Seisme TEIL.pdf

- Une synthèse des recommandations issues du retour d’expérience de la gestion de crise communale du seisme du Teil
Synthese REX gestion de crise communale Seisme TEIL.pdf

Ces deux documents se concentrent sur la formulation de constats et de recommandations visant à améliorer le niveau de préparation des acteurs communaux à faire face à une crise (quelle que soit la commune, quel que soit l’aléa).

 
 
 
 
 

Pour aller plus loin :

Les conséquences du séisme pour la population et la ville du Teil (intervention de Ghislaine VERRHIEST-LEBLANC, vice-présidente de l'Association Française de génie Parasismique (AFPS)

 

Les conséquences du séisme pour la population et la ville du Teil (Intervention d'Emmanuel Buis, Directeur général des services de la mairie du Teil) :

 

L’accompagnement opérationnel de l’AFPS : diagnostics d’urgence, retours d’expérience et mémoire :

 

Le séisme du Teil, un OVNI dans la sismicité régionale ? (Intervention de Jean-François RITZ, paléosismologue à l'Université de Montpellier et Directeur de recherche au CNRS)

 

Les leçons du séisme du Teil (Intervention de Marc GIVRY, architecte, expert risques naturels et membre de l’AFPS) :

 



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |