Accueil >> Actualité >> Articles

Audit du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) de Champ-sur-Drac

| le 24-10-2011 | par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 3087 vues | Recommander cet article |
Audit du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) de Champ-sur-Drac

Vendredi 21 octobre 2011, la commune de Champ-sur-drac a reçu le Général (2s) François Vernoux, expert fondateur du pavillon orange, pour un audit de son plan communal de sauvegarde (PCS). Cet audit a pour but de valoriser le travail réalisé sur la problématique des risques majeurs : information, prévention, dispositif de sauvegarde … Il permet également de s’assurer de la véracité des informations fournies par la commune et de confirmer l’obtention du label « Pavillon orange pour la sauvegarde des populations ». Champ-sur-drac ayant reçu le pavillon lors d’une remise officielle, au Sénat, le 23 mai 2011.

Le label « pavillon orange » a été initié en 2008 par le Haut Comité Français pour la Défense Civile (HCFDC).

L’objectif de ce label est double :

  • Aider les municipalités dans la montée en puissance de leur PCS (pistes d’amélioration)
  • Valoriser par une labellisation les communes ayant mené des actions concrètes en vue de renforcer la sécurité et la protection de leur population face aux risques majeurs, par la mise en place d’un plan communal de sauvegarde et des moyens associés.

 

Dès 2009, le HCFDC lance le site internet www.pavillon-orange.org qui propose des outils gratuits aux communes souhaitant mettre en place ou améliorer leur dispositif de sauvegarde de leur population, et particulièrement leur PCS. Il donne la possibilité aux communes qui le souhaitent de candidater pour l’obtention du Label, en évaluant leur dispositif de sauvegarde des populations de prévention des risques via un questionnaire à remplir en ligne sur le site.

 

Lors de l’audit conduit par le Général (2s) François Vernoux, le vendredi 21 octobre 2011 à Champ-sur-drac, l’ensemble du questionnaire complété en début d’année a été passé en revue. Certaines questions ont permis d’ouvrir la discussion et de proposer des pistes de progrès. En effet, compte tenu de son retour d’expérience en matière de prévention et d’information sur les risques majeurs ainsi qu’en matière de mise en place de plan communal de sauvegarde, il peut en prenant connaissance du fonctionnement de la commune et des actions concrètes menées en proposer d’autres pour améliorer le dispositif.

 

Le déroulement de la journée était le suivant :

  • Un audit réalisé à partir du questionnaire rempli en ligne (audit réalisé en présence de l’élue en charge de l’environnement, la sécurité (donc le PCS) et de référent PCS agent communal. Monsieur le Maire a été présent une partie de l’audit)
  • Une visite de la plate-forme chimique de Jarrie
  • Une visite de la commune de Champ-sur-drac
  • L’inauguration du pavillon orange lors d’une réunion publique.

 

 

De nombreux points ou suggestions ont retenu l’attention de l’ingénieur de l’IRMa présent en tant qu’observateur lors de l’audit.

Voici quelques uns de ces points :

  • Il semble indispensable pour clarifier le rôle du maire de faire apparaître dans l’organigramme fonctionnel de crise qu’il peut être DOS (Directeur des Opérations de Secours) ou pas (si le Préfet prend cette fonction) MAIS qu’il est tout le temps le responsable de la sauvegarde sur le territoire de son commune.
  • Transmettre un minimum d’informations du PCS au SDIS et aux gendarmes, notamment la fiche « action » : réception de l’alerte, l’organigramme fonctionnel et la localisation des postes de commandement communal (PCC) potentiels, …
  • Prévoir un minimum de réserves alimentaires au PCC et si nécessaire des pots d’eau et des verres
  • Réunir et informer régulièrement les responsables privés et communaux des ERP (Etablissements Recevant du Public) et des IOP (Installation Ouverte au Public) pour leur faire connaître les risques auxquels ils sont éventuellement exposés, les consignes à appliquer ou/et leur rôle dans le dispositif de sauvegarde
  • Faire apparaître les personnes sensibles (non autonome) dans les fiches « événement » au niveau des enjeux identifiés
  • Informer régulièrement les acteurs locaux identifiés comme personnes ressources (infirmières, vétérinaires, médecins, pharmaciens, …) sur le PCS et leur rôle dans le dispositif
  • Identifier très clairement les missions de la réserve communale de sécurité civile et leur affecter le matériel nécessaire
  • Réunir les communes voisines qui peuvent être contactées pour accueillir la population concernée par un risque particulier affectant les moyens propres de la commune ou pour apporter une aide logistique
  • Les lignes téléphoniques du poste de commandement doivent être secourues. Une ligne, au minimum, doit être directe (sans passer par l’autocom du standard).
  • Prévoir en cas de panne de courant un petit groupe électrogène pour secourir les fonctions vitales du poste de commandement
  • Mettre en place une astreinte « ELUS » pour s’assurer de la réception de l’alerte et de son traitement
  • Prendre en compte les animaux de compagnie lors de l’évacuation
  • Ne pas oublier les associations de radios amateurs dans le dispositif
  • Se renseigner sur la présence de cuves domestiques (carburant, …), de murs de soutènement en cas d’évacuation pour éviter le sur-accident
  • Transmettre les comptes-rendus des exercices au SIDPC, au SDIS, à la gendarmerie et aux partenaires ou intervenants qui auraient été concernés par l’événement simulé.

 

En savoir plus :

> Site dédié au pavillon orange
http://www.pavillon-orange.org/

> Site du Haut Comité Français pour la Défense Civile (HCFDC)
http://www.hcfdc.org/

> Article de l'IRMa sur l'inauguration du pavillon orange lors de la réunion publique
http://www.irma-grenoble.com/01actualite/01articles_afficher.php?id_actualite=472



Commentaires »


adhesion
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |