Accueil >> Actualité >> Articles

Projet RHyTMME : un nouveau radar dans les Hautes-Alpes

| le 27-09-2013 | par Henri De Choudens - Président de l'IRMa | 1989 vues | Recommander cet article |
Projet RHyTMME : un nouveau radar dans les Hautes-Alpes

Projet RHyTMME (Risques hydrométéorologiques en territoires de montagne et méditerranéens) : anticipation des risques naturels en montagne. Un nouveau radar vient d'être mis en service dans les Hautes-Alpes.

Photo : Patrice Meriaux - Pilote-adjoint du projet RHyTMME / Irstea Aix-en-Provence

 

      En montagne, les aléas pouvant survenir (inondations, laves torrentielles, mouvements de terrains, avalanches) sont fortement liés aux précipitations qui peuvent survenir très rapidement (quelques heures à quelques dizaines de minutes) et concerner des zones de surface relativement réduites (quelques km2). La mesure et la localisation fines des précipitations sont particulièrement difficiles dans les zones montagneuses que les radars à long  rayon d’action déployés en plaine (réseau ARAMIS de Météo-France) ne voient qu’imparfaitement du fait des masques dus au relief.  

   Le projet RHyTMME (Risques Hydrométéorologiques en Territoires de Montagne et MEditerranéens) lancé en 2008 avec le soutien de la Région  Provence-Alpes-Côte d’azur (PACA), l’Union Européenne et le Ministère en charge de l’écologie et piloté conjointement par Irstea (anciennement Cemagref) et Météo-France vise donc à développer un service d’aide à la gestion des aléas naturels dans les Alpes du Sud. La prévision de ces aléas nécessite la possibilité d’évaluer finement en temps réel, les quantités de pluie tombées localement dans un rayon de quelques dizaines de km avec une résolution spatiale de 1km2. Seuls de petits radars spéciaux (Radar Doppler bipolarisé en bande X), déployés en réseau, sont capables de telles performances en montagne. 

   Dans le cadre de ce projet RHyTMME, un premier radar de ce type, a été implanté au printemps 2011 sur la montagne de Maurel (1 770m d’altitude-Alpes de Haute Provence).

Un deuxième radar installé au sommet du mont Colombis (1 740m-Hautes-Alpes) vient d’être mis en service. Enfin un troisième radar installé à l’été 2013 au sommet de Vars-Mayt (2 440m Hautes-Alpes) sera bientôt opérationnel.

   Ces trois Radars, coordonnés avec celui installé par le CNRS depuis 2009 au mont Vial (Alpes maritimes) et avec les radars de plaine (Collobrières, Nîmes et Bollène) assureront une surveillance étendue de tout le territoire de la Région PACA, Alpes du sud comprises.

   Parallèlement, une plateforme Web de services temps réel d’anticipation des aléas liés à la pluie a été développée et est testée depuis novembre 2011 par un groupe d’une centaine d’expérimentateurs gestionnaires du risque en montagne.

 

En savoir plus :

> En savoir plus sur le projet RHyTMME 2007-2013
http://rhytmme.irstea.fr/

> Equipe de recherche "Géomorphologie, hydrologie et hydrodynamique pour les aléas de montagne", à Grenoble
http://www.irstea.fr/la-recherche/unites-de-recherche/etgr/geomorphologie-hydrologie-et-hydrodynamique-pour-les-aleas-de



Commentaires »


adhesion
inondation de l'Arbresle en 2008
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |