Accueil >> Actualité >> Articles

Un POMSE pour l'école de musique de de la ville de Pierre Bénite (Rhône)

| le 19-12-2013 | par Marion Rousselon - Ingénieur en prevention des risques, IRMa | 1946 vues | Recommander cet article |
Un POMSE pour l'école de musique de de la ville de Pierre Bénite (Rhône)

Les communes de Rhône-Alpes se saisissent des POMSES (Plan d’Organisation et de Mise en Sureté dans les Etablissements). Grâce au partenariat du Grand Lyon et de l’IRMa, le premier POMSE expérimental a été présenté à l’ensemble du personnel de l’école de musique de la ville de Pierre Bénite qui s’est portée candidate. L’objectif est bien de promouvoir la généralisation des POMSE sur l’ensemble du territoire

Un Plan d’Organisation et de Mise en Sureté  d’un Etablissement (POMSE) pour les ERP et entreprises

En 2012, l’Institut des Risques Majeurs a été soutenue par la Région Rhône-Alpes et l’Etat (DREAL Rhône-Alpes) pour élaborer un guide méthodologique pratique visant à faciliter la mise en place par le chef d’établissement d’une procédure interne pour garantir la mise en sécurité du public et des salariés en cas d’évènement majeur (inondation, séisme, accident industriel, évènement météorologique,…).

De manière à expérimenter et perfectionner cet outil, l’IRMa a souhaité poursuivre son action en travaillant sur un territoire pilote, homogène en terme de risques et regroupant différents établissements de manière à : 

 

  • réaliser des actions de sensibilisation (rappel des responsabilités, présentation des risques, objectifs et mise en œuvre du POMSE
  • expérimenter sur des établissements de catégories différentes le POMSE
La volonté du Grand Lyon de se saisir de cette problématique et la conjoncture avec la campagne d’information préventive sur les risque industriels engagée par l’Etat Rhône-Alpes à l’automne 2013, ont permis à l’IRMa d’éprouver sa méthodologie sur une ville concernée par les risques industriels SEVESO à savoir Pierre Bénite.

 

 

La mise en place du projet au sein de la ville de Pierre-Bénite :

Depuis de nombreuses années, la mairie de Pierre Bénite, qui dispose d’un Plan Communal de Sauvegarde, travaille avec les établissements recevant du public sur la problématique des risques majeurs.

L’accompagnement des écoles dans l’élaboration de leur Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS), puis la mise en place de plans pour les crèches et les centres de loisirs, ont conduit légitimement la ville à poursuivre des actions auprès de l’ensemble de ses établissements recevant du public.

Grâce au concours de l’IRMa et du Grand Lyon, deux établissements ont été retenus pour lancer la démarche : l’école de musique et le centre culturel « la maison du peuple ».

Le POMSE de l’école de musique, concrètement :

Dans les locaux de l’espace musical Paul-Roucart, l'école municipale de musique de Pierre-Bénite propose un enseignement musical, une chorale, des interventions en milieu scolaire et des concerts. Elle compte environ 300 élèves et une vingtaine de professeurs. 

Au regard du Plan de Prévention des Risques Technologique (PPRT) en cours d’instruction et la mise en place d’un lieu de mise en sureté, un diagnostic de la vulnérabilité des bâtiments communaux face aux effets toxiques a été conduit par la  Direction Départementale des Territoire en  2011. Cette étude a pu servir de base pour préciser concrètement lors de réunions de travail associant la mairie, le responsable de l’école et l’IRMa:

 

  • les pièces de confinements préconisés et les accès
  • les modalités, suite à l’alerte des autorités, pour relayer l’alarme à l’intérieur de l’établissement (sifflet, corne de brume),
  • les procédures pour mettre en sécurité les occupants, couper le gaz ou la ventilation
  • les aménagements à effectuer (par exemple :  permettre un accès de l’extérieur à la salle des professeurs pour assurer une zone tampon pour les personnes venant de l’extérieur, mettre en place un téléphone sans fil qui puisse être utilisé dans la pièce de confinement…)

 

Des particularités propres à l’établissement ont également dû être prises en compte, notamment :

 

  • les effectifs, horaires et présences des enseignants très variables (des associations utilisent cette structure, des concerts sont organisés…)
  • l’activité propre à l’école (répétition, apprentissage d’instrument) posant la problématique de la réception de l’alerte (sirène ou téléphone inaudible)

 

Pour répondre à la difficulté dans la réception de l’alerte, il a été convenu que la mairie, qui dispose d’un système d’appel en masse téléphonique, répertorie l’ensemble des coordonnées des professeurs de manière à prévenir l’école en cas d’incident ou d’accident.

La présentation faite à l’ensemble des enseignants ce mardi 17 décembre a permis de présenter l’organisation mise en place, les documents pratiques élaborés, et le contenu du matériel d’urgence qui sera centralisé au bureau de la direction (classeurs, affichage, sifflets, radios, eau…)

Si des améliorations sont encore à apporter (réparation ou réaménagement mineurs, affichage…), aujourd’hui un plan opérationnel et connu de chaque acteur existe pour cet établissement.

Il conviendra de réaliser un exercice de mise en condition en 2014 de manière à tester et améliorer le dispositif.

Après l’école de musique, c’est la maison du peuple (équipement culturel municipal beaucoup plus complexe se composant de salle de spectacles, d’un cinéma, d’une salle de danse, d’un café culturel et d'un atelier d'arts plastiques) qui finalisera son POMSE en janvier 2014. Ces deux structures, aux caractéristiques particulières, permettront ainsi à l’IRMa d’améliorer le guide POMSE par des compléments pratiques liés aux spécificités de ces établissements. En 2014, de nouveaux types de POMSE seront éprouvées (établissements sportifs, entreprises…) sur le territoire du Grand Lyon. L’objectif de l’IRMa est de pouvoir se positionner en tant que service de conseil et d’expertise aux POMSE en Rhône-Alpes.

 



Commentaires »


adhesion
inondation de l'Arbresle en 2008
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |