Accueil >> Actualité >> Articles

Et pourquoi pas un apéro-citoyen sur le thème "Risques majeurs : une prévention efficace est-elle possible ?"

| le 18-12-2014 | par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 3246 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Et pourquoi pas un apéro-citoyen sur le thème
Photo - Bibliothèque des Béalières - 25 novembre 2014

Mardi 25 novembre 2014 en fin de journée, une cinquantaine de meylanais ont répondu présent à l'apéro-citoyen proposé par la bibliothèque des Béalières et de l'Union de quartier des Béalières pour échanger avec notre Institut et des experts sur le thème "risques majeurs : une prévention efficace est-elle possible ?

La cinquantaine d’habitants qui se sont réunis à cet apéro-citoyen convivial proposé par la bibliothèque des Béalières et de l'Union de quartier des Béalières avait bien conscience en venant à ce temps d’échange de la réalité des risques naturels et technologiques qui peuvent affecter la commune de Meylan et plus largement l’agglomération grenobloise.

Après une brève présentation des experts présents pour débattre par l’animateur de la soirée Jean Christophe Solari - journaliste à France 3 Alpes (Olivier Manin, chef de projet Isère Amont au SYMBHI (Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l’Isère), Erwan Pathier, du laboratoire ISTerre (Institut des Sciences de la Terre), Lise Torquet, du SPPPY (Secrétariat permanent pour la prévention des pollutions et des risques dans la région grenobloise) et François Giannoccaro, directeur de l’IRMa), les questions d'un public averti n’ont pas arrêté pendant 1 h 30.

Quels sont les risques naturels et technologiques précisément qui peuvent affecter l’agglomération grenobloise, et plus particulièrement à Meylan ? Sont-ils mesurables, quantifiables ? Comment s’en prémunir ? Quelle prévention est possible : s’agit-il de tout faire pour éviter une catastrophe, ou bien de s’y préparer ? Peut-on agir collectivement ou individuellement ? Quels seraient les moyens de vigilance et d’alerte des populations ? Quels sont les moyens de secours et de sauvegarde au niveau local ?...

Les échanges ont permis de fournir un éclairage en particulier sur le risque sismique dans la cuvette grenobloise et les « effets de site » associés que les scientifiques du laboratoire ISTerre ont modélisés avec projection à l’appui de la simulation pendant les débats.

La problématique des grands barrages qui menacent la sécurité publique dans les vallées alpines a également longuement été évoquée. Occasion pour l’IRMa de rappeler qu’un exercice d’Etat-major dans l’agglomération grenobloise intitulé « Evac’ Agglo » avait permis aux autorités en 2009 de tester la chaine de commandement du dispositif de crise départemental ; problématique d'un tel scénario dans l'agglomération grenobloise : comment mettre en oeuvre l'évacuation préventive de près de 400 000 personnes dans des délais très courts ?

Avec l’intervention d’Olivier Manin, les participants ont (re)découvert que l’Isère avait connu de nombreuses crues remarquables au fil des siècles passés. Des explications ont été fournies sur les conditions dans lesquelles la dernière grande crue de l’Isère de 1859 s’était produite. Si elle se reproduisait de nos jours, en tenant compte de la conformation actuelle de la vallée (digues, autoroute, voie ferrée…), les dommages atteindraient le milliard d'euros. Pour autant, remonter les digues encore plus haut ne ferait que reporter les inondations plus en aval, et aggraver les dommages en cas de rupture de la digue… C’est bien cette réalité qui a engagé les responsables et décideurs locaux à créer le SYMBHI par arrêté préfectoral, le 26 mars 2004. L’enjeu de cette structure portée par le Conseil général de l’Isère est de mettre en œuvre d’importants travaux d’aménagement sur l’Isère à l’amont de Grenoble pour protéger la ville contre d’éventuelles crues futures de la rivière. Le projet dit « Isère amont » concerne 29 communes de la vallée du Grésivaudan et plus de 300 000 personnes.

Lise Torquet est quant à elle revenue avec énergie sur les établissements industriels soumis à un Plan Particulier d'Intervention PPI (sites Seveso seuil haut, stockages souterrains de produits chimiques et Installations Nucléaires de Base (INB)) qui doivent réglementairement informer préventivement les populations riveraines sur les risques industriels majeurs au moins tous les 5 ans. Occasion de rappeler les consignes individuelles de sécurité à respecter et que la dernière campagne réglementaire d'information du public à l'échelle régionale sur les 8 départements de Rhône-Alpes s'était terminées fin 2013.

En savoir plus :

> Connaître les risques à Meylan sur le portail GéoRisques
http://www.georisques.gouv.fr/ma_maison_mes_risques/rapport

> Le projet Isère amont
https://www.isere.fr/symbhi/projet-isere-amont/

> Le site dédié à la campagne d'information 2013 sur les risques industriels majeurs en Rhône-Alpes
http://www.lesbonsreflexes.com/



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |