Accueil >> Actualité >> Articles

La carte de Vigilance météorologique comporte désormais le pictogramme "pluie-inondation"

Le 10-12-2007 | Par Céline Brun-Picard - Documentaliste, IRMa | 6194 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
La carte de Vigilance météorologique comporte désormais le pictogramme

Ce pictogramme a pour objectif d'informer la population sur les risques de fortes pluies et d’inondations sur les départements de la métropole.

A compter du 5 décembre 2007, Météo-France et la Direction de l’Eau du ministère de l'Ecologie du Développement et de l'Aménagement durables (Medad) mettent en commun les observations et les prévisions produites par leurs réseaux pour fournir 24h/24 une information synthétique, accessible à tous.

La carte de Vigilance de Météo France est complétée d'un nouveau pictogramme, qui permet de savoir si dans les 24 heures, un phénomène météorologique ou hydrologique dangereux touchera tel ou tel département métropolitain. Le nouveau pictogramme "pluie-inondation" renseigne sur les risques de fortes pluies et d'inondations, département par département (de la métropole). A destination de la population, le nouveau pictogramme permet de savoir comment se protéger grâce à des conseils de comportement adaptés. A destination des décideurs publics, il donne certaines informations nécessaires à la prise des dispositions appropriées pour faire face au phénomène météorologique et ses effets.

Pourquoi ce nouveau dispositif ?

Cette démarche conjointe Medad / Ministère de l’Intérieur / Météo France, n’est pas vraiment le fruit d’une prouesse technologique ; elle relève davantage d’un effort des trois parties pour mieux communiquer sur les risques encourus par la population. Ce faisant, l’idée est d’améliorer d’autant l’efficacité de la chaîne d’alerte, et d’éviter certaines incompréhensions de témoins ou victimes d’inondations.

Pour mieux comprendre les objectifs de ce nouveau dispositif, il est nécessaire de revenir sur certains événements passés… Et par exemple sur les inondations qui touchent la Moselle au début du mois d'octobre 2006. En prévision des fortes pluies qui doivent s'abattre sur le département, Météo France lance d’abord une alerte orange qui bascule ensuite en jaune puis vert. Or, si les pluies ont cessé, la Meurthe, la Moselle et leurs petits affluents sont en train de grossir. La carte de vigilance des crues, établie par le ministère de l'Ecologie, affiche du rouge dans la région.

Il n’y avait là, entre les deux producteurs de données, aucune contradiction. L’inondation peut être dûe tant à des précipitations très intenses sur des durées très courte, qu’à des crues de cours d’eau (même s’il ne pleut plus). Il se peut qu'il ne pleuve plus, mais que le cours d'eau sorte néanmoins de son lit. On illustre souvent ce phénomène particulier, par l’exemple des cours d'eau dits « à crue lente », tel que la Seine ou la Somme en 2001.

En revanche, cette situation particulière est une véritable source d’incompréhension de la part des non initiés pour qui, les risques d’inondations et de fortes pluies sont perçus comme un tout. Il est donc apparu nécessaire de mettre en place un même dispositif d’alerte « grand public » combinant plusieurs sources d’information, pour que la situation soit mieux comprise par tous.

Quels sont les principes de fonctionnement de la vigilance "pluie-inondation" ?

La vigilance pluie-inondation suit les principes généraux de la Vigilance météorologique :

  • Une vigilance en 4 niveaux associés chacun à une couleur qualifiant l’intensité du risque : vert, jaune, orange et rouge.
  • La couleur, affectée par département, qualifie la dangerosité des phénomènes attendus dans les 24 heures suivant l’émission de la carte.
  • Un pictogramme symbolisant le phénomène est apposé sur le département concerné dès que ce dernier est en situation orange ou rouge.
  • Elaborés par les pouvoirs publics, des conseils de comportement à adopter face au phénomène « pluie-inondation » sont définis en fonction de chaque couleur de vigilance.
  • Des bulletins de suivi et d’informations apportent des compléments d’informations sur la situation dès le niveau orange de la carte de vigilance météorologique.
  • La vigilance « pluie-inondation » est actualisée au moins deux fois par jour : à 6h et à 16h. En cas de situation orange ou rouge, l’actualisation est faite à chaque fois que cela est nécessaire.

A noter : si, dans un même département, deux phénomènes différents sont prévus simultanément (par exemple vent violent + épisode de pluie-inondation), le pictogramme sur la carte indiquera le phénomène prévu le plus dangereux. Les bulletins de suivi contiennent quant à eux l'information complète sur les phénomènes.

Quelle est la différence entre la carte de vigilance Météo (et le pictogramme pluie-inondation) et la carte de Vigilance crues ?

Avant la mise en service du dispositif Vigilance pluie-inondation, plusieurs épisodes d'inondations dramatiques (dans la Somme notamment) avaient conduit à la refonte globale du dispositif de surveillance et d’annonce des crues et à la création d'un nouveau dispositif, appelé Vigilance crues, opérationnel depuis le 11 juillet 2006.

Depuis cette date, l’Etat met en œuvre un dispositif de surveillance des crues dont le périmètre est délimité dans les schémas directeurs de prévision des crues (SDPC) approuvés par les préfets coordonnateurs de bassin (c'est-à-dire pas partout en France). L'information de vigilance crues consiste, par analogie avec le dispositif de la vigilance météorologique, à qualifier le niveau de vigilance requis compte tenu des phénomènes prévus pour les 24 heures à venir et ce par une échelle de couleur à quatre niveaux : vert, jaune, orange et rouge, en allant du niveau de risque le plus faible au plus élevé.
La carte de Vigilance crues (www.vigicrues.ecologie.gouv.fr) indique le niveau de vigilance requis à l'égard du risque de montées des eaux et de débordements sur les cours d’eau surveillés par l’Etat. Les producteurs de ces données sont les Services de Prévision des Crues mis en place par l'Etat.

Avant le 5 décembre 2007, en matière d’inondations, la carte de Vigilance météo n’alertait la population que sur les précipitations intenses. A partir du 5 décembre, le pictogramme « fortes précipitations » laisse place au pictogramme « vigilance pluie-inondation », c’est-à-dire que la carte de vigilance météo (www.meteofrance.com/) prend désormais en compte les données des Services de Prévision des Crues.

En savoir plus :

> Site web de Météo France
http://www.meteofrance.com

> Carte vigilance crues
http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

> La vigilance crues, expliquée dans notre Mémento des Maires et des élus locaux
http://www.mementodumaire.net/03dispositions/DGa3.htm



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |