Accueil >> Actualité >> Articles

Crolles : un système de surveillance pour répondre aux crues des torrents de Craponoz et de Montfort

Le 26-01-2009 | Par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 4395 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Crolles : un système de surveillance pour répondre aux crues des torrents de Craponoz et de Montfort
Vue aérienne de la commune de Crolles traversée par deux torrents qui descendent du massif de la Chartreuse

Lorsque la météo menace, il importe d'ouvrir l'œil. Tout n'est certes pas prévisible mais la surveillance et l'anticipation sont les meilleurs moyens de répondre à un événement pluviométrique intense. Telle est la position des élus de Crolles en Isère, et en particulier de son Maire François Brottes, qui a tenu à mettre en place un dispositif opérationnel dès son élection en 2005, nourri de l'expérience des crues torrentielles de Belledonne de 2005 à proximité.

Ainsi a été mis en place un système de surveillance pour répondre aux éventuelles montées rapides des eaux des torrents de Craponoz et de Montfort.

Interview de Liliane Pesquet, Adjointe au maire de Crolles par François Giannoccaro, Directeur de l'IRMA.

Liliane Pesquet est adjointe au Maire de Crolles en charge de la prévention des risques technologiques et naturels. Dans ce cadre, elle est amenée aussi avec le concours des services techniques de la ville, à garantir le caractère opérationnel du Plan Communal de Sauvegarde.

 

Les inondations survenues l'année dernière en Rhône-Alpes sur certains petits bassins versants pouvant générer des risques de crues torrentielles, ont remis au premier plan la nécessité pour les décideurs locaux, d'optimiser l'efficacité des modes de vigilance et d'alerte des populations. Quels dispositifs avez-vous mis en place sur la commune de Crolles pour répondre aux éventuelles montées rapides des eaux des torrents de Craponoz et de Montfort?

Lorsque surviennent des précipitations importantes, parfois durant plusieurs heures, les services de la commune se mobilisent et mettent en place un système de surveillance dont l'objectif est de suivre le plus précisément possible l'évolution des phénomènes météorologiques et les conséquences éventuelles que l'écoulement des eaux en se concentrant de façon soudaine, pourrait avoir sur les secteurs riverains (habitat, activités) en cas de débordement.

Les torrents de Craponoz et de Montfort sont les plus redoutables sur la commune de par la rapidité de leurs crues, liées à la faible taille des bassins versants, et associées à des pentes importantes, engendrant ainsi un écoulement soudain, abondant et rapide des eaux.

Les risques observés sont liés à l'exposition de certains enjeux économiques, environnementaux et principalement humains que l'on trouve aux abords tout le long de ces cours d'eau. En effet, ces torrents traversent des secteurs fortement urbanisés. Des phénomènes d'embâches (obstructions dues à des débris et matériaux divers) et débâcles peuvent être constatés, notamment au niveau des ponts. On assiste ainsi, lors de violents orages, à des débordements avec des dépôts de matériaux et débris divers sur les voieries ou dans les propriétés riveraines.

Si le système de surveillance mis en place par la commune constitue un véritable atout afin d'anticiper des situations à risques, il faut aussi prendre en compte, à l'amont au niveau de la prévention des risques, le bon fonctionnement du réseau d'assainissement à surveiller aussi très régulièrement ainsi que l'imperméabilisation des sols. Une commission cadre de vie va ainsi prochainement étudier ce dernier point, afin de sensibiliser l'ensemble des acteurs et de neutraliser le plus possible son impact.

 

Comment ce dispositif se décline-t-il ?

La première phase de cette procédure consiste à suivre quotidiennement les prévisions météorologiques, à partir de la procédure de vigilance de Météo France et des informations transmises en direct par la Préfecture.

Au delà de cette veille, lorsque des pluies abondantes surviennent, comme ce fut le cas le 26 juillet 2008, la cellule prévention des risques de la commune met en place, de jour comme de nuit, une procédure de montée en puissance progressive et adaptée des moyens communaux, principalement humains, pour assurer la surveillance "en temps réel" et sur le terrain, de certains points sensibles de la commune.

En effet, nous avons identifié un certain nombre de lieux, des points préalablement identifiés, où nous repérons en direct l'évolution de la montée des eaux. En cas de gros orage, une équipe d'astreinte expérimentée assure une visite terrain pour analyser rapidement l'évolution de la situation et prendre les mesures qui s'imposent afin d'éviter les dégâts, par exemple en cas d'accumulation de matériaux au niveau des ouvrages d'art.

Ces points sensibles ont été identifiés grâce aux retours d'expérience, notamment des services.

 

Pendant l'événement, comment gérez-vous les situations à risque qui nécessitent des interventions ?

La commune peut être amenée à intervenir en prenant en charge la gestion de l'événement, en assurant la reconnaissance des quartiers exposés aux débordements ou encore en dispensant une information préventive des riverains et après l'événement en évaluant les dommages survenus sur les bâtiments publics et principaux ERP (établissements recevant du public). Ainsi, les services techniques ont participé, aux côtés des pompiers, à l'aspiration des eaux et au nettoyage de la MJC qui, toujours lors de pluies du 26 juillet 2008, avait subi des inondations.

 

Et après les événements ?

A chaque événement, la tenue d'un tableau précis informatisé heure par heure recensant l'évolution de la situation, les actions menées, nous permet, après coup donc ex post, d'analyser la situation pour progresser et que chacun profite directement de l'expérience acquise.

Outre la surveillance d'ensemble des cours d'eaux et des chantournes, il convient de signaler que des travaux de génie civil sont projetés à court et moyen terme (Montfort, Craponoz et ruisseau de Crolles) en étroite liaison avec les services de l'Etat et en concertation avec les populations et activités riveraines (aménagement de digues, plages de dépôt...).

Cela demande de travailler conjointement avec les divers services techniques, urbanisme et foncier de la commune.

Enfin, d'autres démarches intercommunales articulent une protection à périmètre géographique élargi, en collaboration avec le Symbhi : en effet, on observe une interdépendance de fait avec l'Isère incluse dans le territoire.

 

Ce contexte associé à une surveillance régulière et pluriannuelle des berges, des digues et de leurs abords ainsi que l'ensemble des retours d'expérience des crues de Belledonne en 2005, expliquent la vigilance mise en place sur la commune de Crolles.

 

En savoir plus :

> Présentation du Plan Communal de Sauvegarde de Crolles
http://www.ville-crolles.fr/actu/doc-etats-generaux/EG-risques-majeurs.pdf

> Les risques majeurs à Crolles en vidéo
http://www.ville-crolles.fr/actu/videoEG-risques.htm

> Le site du Symbhi (Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l'Isère)
http://www.symbhi.fr/



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |