Accueil >> Actualité >> Articles

Le Plan d’Organisation et de Mise en Sûreté d’un Établissement (POMSE) : réagir en cas de menace dans les ERP

| le 27-08-2018 | par Mathias Lavolé - Chargé de mission, IRMa | 985 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Le Plan d’Organisation et de Mise en Sûreté d’un Établissement (POMSE) : réagir en cas de menace dans les ERP

La démarche de la ville de Grenoble

À l’instar des Plans Particuliers de Mise en Sûreté (PPMS) qui doivent aujourd’hui être réalisés dans tous les établissements scolaires pour permettre à l’encadrement de faire face à un risque majeur (inondation par exemple) ou bien à une menace terroriste[1], les chefs d’entreprises et responsables d’Établissements gagneraient à se questionner sur les conditions de mise en sûreté des salariés et des usagers de leurs établissements face aux agressions extérieures.

 

Pourquoi mettre en place des POMSE ?

Un accident majeur peut provoquer une situation d'exception laissant un certain temps un établissement seul et isolé face à la catastrophe (plus de téléphone ni d'électricité, intervention des secours différée,...). De plus, depuis quelques années, de nombreux rapports constatent que le nombre d'événements qualifiés d’exceptionnels est en hausse sur le territoire français. Il apparaît également que la menace terroriste est partout. Il semble donc important que l’ensemble des acteurs participant d’une manière ou d’une autre à la protection de la population (donc celle des usagers dans les établissements) se prépare à être confronté à ces situations exceptionnelles en étant en mesure de réagir de manière adaptée.

 

Qu’est-ce-que le POMSE ?

Le POMSE donne ainsi la possibilité aux responsables d’établissements de mettre en place une procédure interne adaptée pour garantir la sécurité des usagers et des salariés en cas d’évènement. L’efficacité de cette démarche repose avant tout sur une forte motivation et implication des acteurs concernés. En effet, les établissements sont particulièrement vulnérables du fait de leur vocation à accueillir un public hétérogène (usagers ou salariés, handicapés, etc). Il est donc primordial de pouvoir mettre en œuvre des actions adaptées. Ainsi, le recensement des risques auquel est soumis l’établissement, l’identification des moyens d’alerte et d’information, la détermination des modalités pour répercuter l’alarme au sein des bâtiments, la définition d’une organisation de crise et la constitution du matériel d’urgence sont autant de points qui sont traités dans le POMSE.

 

Enfin, en dépassant l’approche documentaire, le POMSE peut se révéler être un formidable outil de management au service du chef d’établissement. C’est d’ailleurs le constat effectué par Philippe BLANC, chef du service Sécurité Civile de Grenoble, qui a travaillé à la montée en compétence des responsables et agents de sa collectivité dans le cadre de la généralisation des POMSE sur sa collectivité.

 

Plus d’informations auprès de l’IRMa :

Tél 04 76 47 73 73 – irma@irma-grenoble.com

 

[1] Voir instruction du 12/04/2017 relative au renforcement des mesures de sécurité et de gestion de crise dans les écoles : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=115583

 



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2018 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |