Accueil >> Actualité >> Articles

Mardi 24 octobre 2006, le collège « Clos Jouvin » de Jarrie a simulé une alerte toxique

Le 03-11-2006 | Par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 3999 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Mardi 24 octobre 2006, le collège « Clos Jouvin » de Jarrie a simulé une alerte toxique

Mardi 24 octobre 2006, le collège « Clos Jouvin » de Jarrie a simulé une alerte toxique et a déclenché son Plan Particulier de Mise en Sûreté face aux risques majeurs (PPMS).

Un exercice de sécurité civile a eu lieu mardi 24 octobre 2006 sur la plate-forme chimique de Jarrie. Les pouvoirs publics et les industriels ont pu vérifier la fiabilité et l’efficacité des mesures d’alerte, d’information et de protection de la population en cas de fuite de gaz toxique (fuite fictive). Ces mesures sont préalablement définies dans les plans de secours.

Le collège de Jarrie a également « joué le jeu » face à cette alerte. Le PPMS a été déclenché et les mesures de mise en sécurité de la communauté scolaire qui y sont définies ont pu être testées.

Etaient présents comme observateurs, le coordonnateur académique des risques majeurs avec un groupe d’ACMO / TOS (agents techniques des collèges ou lycées) en formation PPMS, un représentant des parents d’élèves, un représentant du Conseil Général de l’Isère et un représentant de l’Institut des Risques Majeurs.

 

Le collège de Jarrie teste son PPMS depuis de nombreuses années. Cependant, c’est le premier exercice qui dure aussi longtemps, 2 heures !

Madame la Principale a été avertie de l’accident virtuel par le téléphone rouge qui relie directement le collège au poste de garde du site industriel. C’est un téléphone indépendant avec des lignes spécifiques.

Suite au message d’alerte, la sirène interne à l’établissement, située à proximité du téléphone rouge, a été déclenché. La communauté scolaire a mis 1 minute 30 pour se mettre en sécurité.

Le son de la sirène interne n’est pas le signal national d’alerte (son modulé) mais il est très différent de celui de l’alerte incendie. Par ailleurs, une fois que la sirène interne est actionnée, les VMC sont automatiquement coupées.

Le bilan de l’exercice est positif. Des améliorations vont être apportées au PPMS. Des consignes spécifiques sont à prévoir pour le CDI et la salle informatique, la rédaction de tableaux « prêts à remplir » va permettre d’améliorer l’efficacité pour établir le bilan (nombre de personnes présentes, leur localisation, les actions de mise en sécurité réalisées).

 

L’exercice a permis de mettre en évidence une défaillance technique au niveau d’un interphone et au niveau du dispositif de fermeture d’une fenêtre, un manque d’information sur la procédure pour scotcher les ouvertures et une augmentation de la température et de l’humidité dans les salles confinables.

 

Suite à cet exercice, il subsiste un problème : le collège n’a pas les moyens de se réapprovisionner en ruban adhésif !

 

 

Compte tenu des observations effectuées dans les différentes salles où étaient présents les élèves, la conclusion suivante peut être faite :

Si au bout de deux heures de « confinement », dans un espace occupé dans sa capacité maximale, à savoir par une personne pour 1,5 m2 (hauteur du plafond : 2,5 m), il y a une atmosphère étouffante (forte humidité, température élevée), vous êtes dans un espace confiné.

Si, par contre, vous vous sentez bien et qu’il n’y a pas de différence entre le début et la fin de la mise à l’abri, le renouvellement d’air du local doit être important et donc cet espace mérite une attention particulière et un approfondissement de sa capacité de confinement.

En savoir plus :

> Présentation de l'exercice PPI du 24 octobre 2006
http://www.irma-grenoble.com/01actualite/01articles_afficher.php?id_actualite=149

> Les photos prises lors de l'exercice PPI
http://www.irma-grenoble.com/05documentation/03phototheque_reportages.php?id_REP=1

> les consignes en d'accident industriel et le signal national d'alerte (son modulé)
http://www.irma-grenoble.com/03risques_majeurs/03consignes_afficher.php?id_RSD=19

> le document publié par l’observatoire national de la sécurité : "les établissements d'enseignement face à l'accident majeur"
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/ons/accmaj.pdf



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |