Accueil >> Actualité >> Articles

Présentation du PCS de Voiron au monde éducatif

Le 23-03-2012 | Par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 4171 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Présentation du PCS de Voiron au monde éducatif

Après avoir informé les acteurs locaux, la commune de Voiron a réuni, mardi 20 mars 2012, le monde éducatif voironnais pour une présentation du PCS et un échange sur le lien entre PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté) et PCS (Plan Communal de Sauvegarde).

Lors de la mise en place d’un plan communal de sauvegarde, il est indispensable de prendre en compte les établissements scolaires, établissements répertoriés comme sensibles ou prioritaires.

Les procédures d’alerte (comment contacter les responsables en cas de risques majeurs) et de réception d’alerte (comment recevoir une information de la part des établissements) doivent être établies avec un minimum de concertation.

Le maire doit disposer des numéros de téléphone qui pourront potentiellement recevoir une alerte (numéros de fixe mais aussi portable des responsables). Il doit également mettre en évidence les « points noirs » de la transmission de l’alerte si un établissement du premier degré ne répond à aucun des numéros pendant le temps de la classe.

Par ailleurs, si une école déclenche son PPMS, il est important qu’elle en informe la mairie, au même titre que son autorité hiérarchique (anciennement l’inspection académique). Il arrive parfois lorsqu’un événement a des conséquences sur un périmètre limité (ex : fuite de gaz naturel, camion citerne renversé) que l’école située dans ce périmètre, soit mise à l’abri ou évacuée par les services de secours avant même que le maire ait connaissance de l’accident.

 

La réunion du mardi 20 mars 2012 a réuni une vingtaine d’établissements, de l’école maternelle au lycée, publics et privés.

La présentation a permis de :

  • présenter les risques majeurs présents sur le territoire communal (distribution des DICRIM) et donc de faire le point sur les risques majeurs auxquels les établissements sont exposés.
  • les objectifs du PCS et ses missions d’alerte et de sauvegarde, les secours étant une mission des services d’urgence
  • l’organisation communale
  • les responsabilités du maire en matière d’alerte
  • le rôle du PPMS
  • les liens entre PPMS et PCS

Un des points qui a été précisé et débattu a concerné le responsable de l’alerte générale et qui décide de déclencher le PPMS et quand.

Il est important de citer et d’expliquer le pouvoir de police du maire et le cheminement d’une alerte sur un événement localisé (ex : rupture d’une canalisation de gaz naturel) et sur un événement de plus grande ampleur (ex : accident sur un site industriel Seveso).

Le responsable de la gestion d’un événement de sécurité civile est le Directeur des Opérations des Secours qui est soit le maire soit le préfet. Bien sûr, les premiers à savoir ce qu'il se passe sont les services d’urgence qui agiront en fonction de la nature et de l’ampleur  du sinistre. Par conséquent, ils peuvent demander à une école de se mettre à l’abri immédiatement. La hiérarchie des établissements scolaires (anciennement inspection académique) ne sera pas informée pour un événement localisé qu’autrement que par l’école concernée elle-même.

Les établissements scolaires doivent donc impérativement suivre les conduites à tenir décidées par les services d’urgence et par le maire (ou le préfet), sans attendre une quelconque validation de leur hiérarchie (éloignée et sûrement très peu informée). Par contre, il est indispensable de l’informer de la situation et de son évolution (en Isère, il existe un numéro de portable spécifique « déclenchement PPMS » au niveau de la Direction départementale des services de l’éducation nationale (DDSEN)).

 

La mairie de Voiron finalise la mise en place des procédures « alerte » et « réception d’alerte «  des établissements scolaires. Elle enverra un courrier dans les semaines à venir pour indiquer la marche à suivre en cas de :

  • Déclenchement du PCS

Un numéro spécifique « monde éducatif » a été identifié (ligne directe). Il est inclus au poste de commandement communal (PCC) et sera activé dès lors qu’un établissement est concerné par un événement.

  • Déclenchement d’un PPMS

L’établissement doit contacter un service de la mairie qui fonctionne pendant le temps scolaire.

La mairie de Voiron doit également informer tous les agents communaux susceptibles de réceptionner une alerte « déclenchement PPMS » pour que son traitement soit correct et efficace. Ces agents ne font pas obligatoirement partie des « services ressources » du PCS  voironnais identifiés dans l’organisation de crise.

 

Remarque importante :

En plus, des échanges sur le matériel nécessaire, des lieux de mise en sécurité, des conduites à tenir, les réseaux (eau, électricité, gaz, ventilation) … une question a été posée sur le PPMS pendant le temps périscolaire. La prise en charge des élèves se fait par du personnel communal, ils doivent donc avoir leur propre PPMS. Ce dernier peut se caler sur le PPMS de l’école si les locaux et les moyens de communication sont accessibles. Attention : les deux procédures « alerte » et « réception de l’alerte » doivent être refaites (horaires spécifiques qui commencent dès 7h00 du matin !).

 

A retenir (de manière très simplifiée)  sur les conduites « réflexes » à tenir en cas d’événement :

  • En cas de pollution potentielle de l’air extérieur (que ce soit à cause d’un accident industriel, d’un feu de bâtiment à proximité, d’une fuite de gaz, d’un accident de transport de matières dangereuses par route ou voie ferrée, …) : IL FAUT EVITER DE RESPIRER CET AIR donc IL FAUR RENTRER OU RESTER A L’INTERIEUR et COUPER LA VENTILATION
  • En cas de tremblement de terre : IL FAUT SE PROTEGER PENDANT LA SECOUSSE (sous une table, contre un mur) et EVACUER A L’EXTERIEUR ENSUITE
  • En cas de risque d’inondation : IL FAUT MONTER A L’ETAGE ou DANS LES HAUTEURS A PROXIMITE DE L’ETABLISSEMENT (si absence d’eau : évacuation préventive)

 

Le PPMS doit prendre en compte UNIQUEMENT les risques auxquels l’établissement scolaire est exposé. Il n’est pas nécessaire de réfléchir à des consignes, des lieux de mise en sécurité, … en cas d’inondation si votre établissement n’est pas concerné.

En savoir plus :

> article sur la réunion du 12 mars 2012 / réunion d’information et d’échanges avec les acteurs locaux les intervenants potentiels en cas d’événement de sécurité civile à Voiron
http://www.irma-grenoble.com/01actualite/01articles_afficher.php?id_actualite=496&PHPSESSID=674c983d78d859684f826ebe5bf360c8



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |