Accueil >> Actualité >> Articles

La commune de Sassenage (38) travaille depuis janvier 2012 sur la thématique des PPMS

Le 30-05-2012 | Par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 3789 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
La commune de Sassenage (38) travaille depuis janvier 2012 sur la thématique des PPMS

La commune de Sassenage (38) travaille depuis janvier 2012 sur la thématique des PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté) pendant le temps scolaire mais également pendant le temps de restauration et le périscolaire. Un travail de fond, suivi par un DDEN (Délégué Départemental de l’Education Nationale), qui permet une cohérence au niveau des 8 écoles de la commune.

La commune de Sassenage compte huit écoles publiques : Quatre maternelles et quatre élémentaires dont une école élémentaire est composée de deux bâtiments séparés par une route départementale.

Les risques majeurs pris en compte sont les accidents de transport de matières dangereuses, les inondations et les tremblements de terre.

Le responsable communal des PPMS a participé à l’ensemble des réunions et exercices. Le travail est supervisé par un DDEN, Délégué Départemental de l’Education Nationale, M. Ghesquier.

 

En janvier 2012, toutes les écoles avaient mis en place un PPMS mais il n’était pas forcément évalué au travers d’un exercice. En juin 2012, tous les PPMS temps scolaire ont été testés au niveau de leur procédure « Mise à l’abri ». Les résultats sont variés : certains conviennent, d’autres doivent être entièrement révisés.

 

Remarque : En matière de réception de l’alerte, un point noir de l’organisation a été identifié : le directeur d’école ne répond pas au téléphone lorsqu’il fait la classe. Cette information doit être prise en compte dans le Plan Communal de Sauvegarde de la commune afin de définir un moyen d’alerte opérationnel (exemple : envoi d’un messager sur place si la nature de l’événement le permet).

 

Les PPMS hors temps scolaire associent, en plus de la responsable PPMS école et du DDEN, le référent communal PCS et les référents bâtiment de chaque école. Ce sont ces derniers qui seront chargés d’informer les agents communaux des écoles lorsque les procédures seront rédigées.

Les PPMS hors temps scolaire seront tous établis pour la rentrée scolaire 2012. Les référents bâtiment seront réunis début juillet pour une présentation des PPMS hors temps scolaire « projet » et pourront ainsi informer le personnel en septembre prochain.

 

Procédure synthétique pour établir les PPMS hors temps scolaire :

Après avoir identifié les risques majeurs auxquels l’établissement est exposé.

 

  • Définir les horaires de présence des élèves
  • Identifier les lieux occupés par les élèves présents pour chacun des horaires
  • Indiquer le nombre approximatif d’élèves présents et le nombre d’agents communaux
  • Identifier les lieux de mise en sûreté :
  • mise à l’abri si pollution extérieure potentielle ou avérée (nuage toxique par exemple)
  • évacuation après secousse en cas de tremblement de terre
  • rejoindre un point haut (1er étage du bâtiment) en cas d’inondation

 

Il faut, si possible, éviter de multiplier les lieux de mise en sûreté pour faciliter leur mémorisation et disposer du matériel nécessaire.

Pour définir les salles de mise à l’abri, il faut privilégier la présence d’un moyen de communication et l’accès aux toilettes.

Ne pas oublier d’indiquer sur un plan actualisé les organes de coupure de l’eau, l’électricité et le gaz pour renseigner les services de secours, si nécessaire.

En ce qui concerne la ventilation, il est indispensable d’établir une procédure pour la couper en cas de mise à l’abri. Cette procédure doit être connue de tous les agents susceptibles de prendre en charge des élèves et elle doit être formalisée sur une fiche accessible.

 

Une pochette PPMS hors temps scolaire va être constituée et affichée. Elle sera composée de :

  • Une affiche pour synthétiser les risques, les lieux de mise en sûreté, les consignes à appliquer et les numéros de téléphone à joindre en cas de déclenchement du PPMS.
  • Les plans actualisés des bâtiments et la localisation des organes de coupure
  • La procédure pour couper la ventilation

 

Une information en septembre de chaque année et un exercice sont indispensables pour valider les procédures et former le personnel responsable des élèves.

La commune doit également prendre en compte les associations ou autres structures qui utilisent les locaux des écoles. Une affiche doit être posée dans chacune des salles utilisées pour expliquer la procédure à suivre.

Le travail sur les PPMS hors temps scolaire permet d’améliorer la gestion d’  « événement » hors risques majeurs. En cas de problème de santé d’un élève, les agents doivent pouvoir joindre un responsable communal en dehors des heures d’ouverture de la mairie (via un numéro d’astreinte, via le portable du maire, ou un autre portable).

 

Remarque pour développer la culture du risque :

Lors de la mise en place des PPMS et surtout au moment des exercices, il faut expliquer aux élèves, dès la maternelle, les consignes à appliquer et leur faire écouter le signal national d’alerte.



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |