Accueil >> Actualité >> Articles

Un accident impliquant un véhicule transportant du GPL a eu lieu le 18 avril 2005 vers 16 heures sur l’A48

Le 19-04-2005 | Par Eric Philip - Ingénieur, IRMa | 3092 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |

L'accident a eu lieu dans le sens Grenoble – Lyon à la hauteur de St-Jean-de-Moirans

Concernant cet accident :

Il convient de rappeler les risques liés au transport de GPL. Ce produit, issu de la pétrochimie, est couramment utilisé par les véhicules fonctionnant avec ce carburant. A température ambiante et pression atmosphérique, il est sous forme gazeuse. En revanche, pour le transport, il est stocké sous pression et donc sous forme liquide (il est liquéfié sous pression). Les risques liés à ce produit sont de deux ordres :

  • un risque d’incendie (puisqu’il est inflammable)
  • un risque d’explosion : lorsqu’il se répand dans l’air sous forme gazeuse, il peut créer un nuage explosif (cela dépend de sa concentration).

Par ailleurs, l’inflammation du produit à proximité du camion peut également entraîner une explosion de la citerne. Ce phénomène est heureusement rare puisqu’il nécessite la conjonction de plusieurs paramètres aujourd’hui connus des services de secours. Au cours de cet accident, la fuite de produit a été limitée. Les risques présentés ci-dessus ont donc pu être rapidement écartés. Cependant, les contre-mesures prises par les sapeurs-pompiers étaient nécessaires tant qu’une analyse n’avait pas été faite par les équipes spécialisées. Nous vous rappelons, à ce titre, qu’au cas où vous seriez témoin d’un tel accident, vous devez :

  • si possible noter les numéros inscrits sur la plaque orange située à l’arrière du véhicule (restez toutefois à distance du camion)
  • éloignez vous rapidement, si possible perpendiculairement au sens du vent (ne restez pas sous les vents) – ne téléphonez que lorsque vous êtes éloigné du camion
  • appelez les pompiers (18 ou 112 depuis un portable – n° gratuit) et indiquez précisément le lieu de l’accident, les véhicules impliqués et la présence d’un camion transportant des matières dangereuses (indiquer les numéros que vous avez relevé sur la plaque orange) et, si vous avez pu l’estimer, le nombre de victimes
  • ne créez aucune source d’énergie : éteignez votre portable, ne fumez pas, coupez votre moteur si vous êtes en voiture
  • mettez-vous dans un lieu fermé (l’habitacle d’une voiture n’étant pas suffisant)
  • attendez ensuite les consignes des sapeurs-pompiers

 

Le risque TMD en général

Cet accident nous rappelle que le risque lié au transport de marchandises dangereuses est un risque diffus sur le territoire. Il peut survenir en tout lieu où circulent ces véhicules. Généralement, les conséquences de ces accidents sont limitées grâce à une conception adaptée des conteneurs, à un contrôle régulier de ces derniers et à une formation obligatoire des chauffeurs pour le risque considéré.

Cependant, ce risque doit être pris en compte puisque dès l’accident, la mise en place d’un périmètre de sécurité est indispensable. Dans un premier temps, toutes les personnes à proximité doivent se mettre à l’abri dans un lieu fermé. Il convient de ne pas évacuer spontanément. Seuls les sapeurs-pompiers peuvent estimer si cette évacuation est nécessaire et adaptée à l’évènement en cours. Cette conduite à tenir (mise à l’abri) est nécessaire car nombre de routes où circulent des camions transportant des matières dangereuses sont bordées d’habitations voire d’établissements recevant du public.

A ce sujet, rappelons que l’IRMa a réalisé en 2004 une étude sur le risque lié au TMD dans l’agglomération grenobloise (voir ci-dessous).

En savoir plus :

> Lire l'article en ligne du Dauphiné Libéré
http://www.ledauphinelibere.com/info/essentiels/iseresud/art_39042.php

> Lire le rapport de stage de Charlotte Forestier sur le transport de marchandises dangereuses dans l'agglomération grenobloise
http://www.irma-grenoble.com/PDF/Rapport_TMD/Rapport_TMD.pdf



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |