adhesion 2018
Accueil >> Documentation >> Glossaire

Accès direct :
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


recherche par mot clé :


Il y a 55 définitions :

- Acceptabilité du risque
- Acceptation du risque
- Accident
- Accident industriel
- Accident Majeur
- ADNR
- ADRASEC (association des radio amateurs au service de la sécurité civile)
- Aérosol
- Affaissements
- Affouillement
- Agenda 21
- AIEA
- Alcali-réaction
- Aléa (1)
- Aléa (2)
- Aléa (3)
- Aléa (4)
- Aléa (au sens du risque lié à l'eau)
- Aléa naturel
- Aléa sismique
- Aléas géologiques
- Aléas hydrométéorologiques
- Aléas technologiques
- Alluvions
- Altération
- Aménagement du territoire
- Ammoniac
- Analyse des risques
- Analyse du risque
- Anthropique
- Appel vocalisé
- Appréciation du risque
- AREVA
- Argile
- Arrêté
- Arrêté de catastrophe naturelle
- Arrêté TMD
- ARVA
- ASN (Autorité de sûreté nucléaire)
- Assainissement
- Assainissement autonome
- Assainissement collectif
- Associations Syndicales
- Assurance catastrophe naturelle
- Atome
- Auscultation
- Avalanche
- Avalanche coulante ou dense
- Avalanche de couloir
- Avalanche de fond
- Avalanche de glisssement
- Avalanche de versant
- Avalanche en aérosol
- Avalanche mixte
- AZF


Acceptabilité du risque :

Notion désignant l'ensemble des procédures, enquêtes d'utilité publique, expertises... qui rendront ou non acceptables par les citoyens l'implantation d'industries dangereuses, la construction de barrage ou tunnels ou encore la mise en circulation de produits à risques comme les OGM.
[source : Hassid O., Le management des risques et des crises : 3e édition,Paris : Dunod, 2011, 179 p.]

haut de page



Acceptation du risque :

« Décision d’accepter un risque ». L'acceptation du risque dépend des critères de risques retenus par la personne qui prend la décision (ISO/CEI 73)
[source : INERIS - Glossaire grand public (2004)]

haut de page



Accident :

Evénement non désiré qui entraîne des dommages vis à vis des personnes, des biens ou de l'environnement et de l’entreprise en général.
[source : INERIS - Glossaire grand public (2004)]

haut de page



Accident industriel :

Comme les marées noires, la répétition de l'accident industriel a scandé la fin du XXe siècle, précipité la prise de conscience écologique et provoqué la mise en place de réglementations censées en empêcher le retour. L'accident fondateur en Europe reste celui de Seveso, en 1976, qui déboucha sur la première politique de prévention des risques industriels à l'échelle de la communauté européenne. L'accident d'AZF à Toulouse en 2001 (35 morts, un millier de blessés) a relancé l'attention sur l'application de la directive SEVESO. Par contre, l'accident de Bhopal, en Inde (fuite de gaz toxique dans une usine chimique de Union Carbide), qui a provoqué en 1984 la mort de 7 000 à 8 000 personnes et fait 300 000 blessés, et dont les conséquences sont toujours sensibles, n'a guère eu de conséquences réglementaires.
[source : Métailié G., Bertrand G., Les mots de l'environnement, Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 2006, 128 p.]

haut de page



Accident Majeur :

Evénement tel qu'une émission, un incendie ou une explosion d'importance majeure résultant de développements incontrôlés survenus au cours de l'exploitation d'un établissement couvert par la présente directive, entraînant pour la santé humaine, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'établissement, et/ou pour l'environnement un danger grave, immédiat ou différé, et faisant intervenir une ou plusieurs substances dangereuses.
[source : Directive "Seveso 2"]

haut de page



ADNR :

(sigle anglais) : accord européen relatif au transport des marchandises dangereuses sur le Rhin.
[source : prim.net bouquet prévention risques majeurs (2010)]

haut de page



ADRASEC (association des radio amateurs au service de la sécurité civile) :

Association type loi 1901, affiliée à la FNRASEC (fédération nationale RASEC), qui apporte son concours aux activités de la Sécurité civile, au niveau national et dans les départements, dans le cadre d’une convention avec le ministère de l’Intérieur.
Dans le cadre du [Plan de Secours Spécialisé Séchilienne], l’ADRASEC peut en cas de nécessité recevoir la mission d’établir un réseau de transmission radio et de transmission de données entre les points clés du dispositif (Centre Opérationnel Départemental à la préfecture, Poste de Commandement des Opérations à Saint-Barthélémy-de-Séchilienne, locaux de surveillance de Montfalcon ou des Thiébauds, mairies).
[source : Plan de Secours Spécialisé Séchilienne, Préfecture de l’Isère, 2004]

haut de page



Aérosol :

Nuage résultant du mélange de poussières de neige avec l'air (concentration solide inférieure à 10%). La structure est composée de centres tourbillonnaires se déplaçant à très grandes vitesses (se mesurant en centaines de mètres par seconde).
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanche. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Affaissements :

Les affaissements sont des dépressions topographiques en forme de cuvette à grand rayon de courbure dues au fléchissement lent et progressif des terrains de couverture avec ou sans fractures ouvertes. La composante verticale du mouvement est prépondérante. Des efforts de flexion, de traction et de cisaillement et les tassements différentiels préjudiciables aux structures peuvent se manifester dans les zones de bordure (figure 1). Dans certains cas, les affaissements peuvent être le signe annonciateur d'effondrements.
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque de mouvements de terrain. Guide méthodologique, La Documentation Française, 71 p.]

haut de page



Affouillement :

action de creusement due aux remous et aux tourbillons engendrés dans un courant fluvial ou marin butant sur un obstacle naturel (rive concave des méandres) ou artificiel (pile de pont, jetée).
[source : Larousse]

haut de page



Agenda 21 :

Programme d'actions pour un développement durable au 21ème siècle adopté lors du sommet de la Terre à Rio en 1992.
[source : Portail Électricité de France, 2012]

haut de page



AIEA :

Agence Internationale de l'Énergie Atomique (International Atomic Energy Agency), organisation intergouvernementale créée en 1957, qui fait partie de l'organisation des Nations Unies. Son rôle est de favoriser et d'encourager l'utilisation pacifique de l'énergie atomique dans le monde entier tout en contrôlant les engagements pris par les États au titre du Traité de non-prolifération des armes nucléaires.
[source : Site Internet de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).- (2010)]

haut de page



Alcali-réaction :

Réaction pathologique susceptible d'affecter le béton, et plus précisément une réaction chimique entre les alcalins du béton et certaines formes de silice ou de silicate pouvant être présentes dans les granulats, en présence de chaux. Elle provoque la formation d'un gel de réaction dont l'expansion peut engendrer un gonflement du béton, surtout en présence d'eau ou d'humidité. Les contraintes induites par la formation de ce produit de réaction créent des désordres dans le matériau : réseaux de fissures intra-granulaires, micro-fissurations autour des particules réactives, décollements à l'interface pâte de ciment-granulats. Le gonflement du matériau engendre à son tour une expansion de la structure, qui se fissure, et les contraintes internes générées au sein de la structure entraînent des surtensions dans les aciers passifs et actifs qui peuvent avoir des conséquences importantes sur la sécurité présentée par la structure.
[source : Christian KERT-OPECST, Rapport sur l’amélioration de la sécurité des barrages et ouvrages hydrauliques, enregistré à la présidence de l’Assemblée nationale le 9 juillet 2008]

haut de page



Aléa (1) :

Le terme aléa concerne, dans le contexte de cet ouvrage, un événement naturel susceptible de se produire et dont on s'efforce d'évaluer la probabilité.
[source : Paul Henry BOURRELIER, Guy DENEUFBOURG, Bernadette de VANSSAY (2000) - Les catastrophes naturelles, le grand cafouillage. Ed. Osman Eyrolles, Santé & Société, 262 p.]

haut de page



Aléa (2) :

L'aléa traduit, en un point donné, la probabilité d'occurence d'un phénomène naturel de nature et d'intensité définies. Du fait de la grande variabilité des phénomènes naturels et des nombreux paramètres qui interviennent dans leur déclenchement, l'aléa ne peut être qu'estimé et son estimation est très complexe. Son évaluation reste en partie subjective ; elle fait appel à l'ensemble des informations recueillies au cours de l'étude, au contexte géologique, aux caractéritiques des précipitations... et à l'appréciation du chargé d'étude. Pour limiter l'aspect subjectif, des grilles de caractérisation des différents aléas ont été définies à l'issue de séances de travail regroupant des spécialistes de ces phénomènes.
[source : Plans de Prévention des Risques naturels prévisibles. Service de Restauration des Terrains en Montagne de l'Isère.]

haut de page



Aléa (3) :

Evénement possible qui peut être un processus naturel, technologique, social, économique et sa probabilité de réalisation. Si plusieurs événements sont possibles, on parle d'ensemble d'aléas. L'équivalent en anglais est "hazard" (pour définir l'aléa naturel). Certains auteurs utilisent le terme de danger, notamment quand il s'agit des risques technologiques.
[source : Yvette VEYRET (sous la dir.) (2004) - Les Risques - Dossiers des Images Economiques du Monde, Ed. SEDES, 255 p.]

haut de page



Aléa (4) :

probabilité qu’un phénomène accidentel produise en un point donné des effets d’une gravité potentielle donnée, au cours d’une période déterminée. L’aléa est donc l’expression, pour un type d’accident donné, du couple probabilité d’occurrence / gravité potentielle des effets. Il est spatialisé et peut être cartographié. Par exemple, l’aléa explosion produisant une surpression de 140 mbars à 100 mètres est 1 pour 10 000 ans. (Circulaire du 02/10/03 du MEDD sur les mesures d'application immédiate introduites par la loi 2003-699 en matière de prévention des risques technologiques dans les installations classées).
[source : INERIS - Glossaire grand public (2004)]

haut de page



Aléa (au sens du risque lié à l'eau) :

Notion comprenant pour une parcelle ou un groupe de parcelles données tout ce qui caractérise l’élément perturbateur conditionné par l’extérieur susceptible de provoquer des modifications aux sols, à l’écosystème et de porter atteinte aux personnes, aux biens et aux activités. Les aléas sont, en règle générale, d’origine climatique (à l’exception des incidents dus à des ouvrages hydrauliques). Leur apparition dans l’espace et le temps est imprévisible. La notion de risque prend en compte l’aléa et la vulnérabilité du site (bien exposés, réactions humaines,...). Par exemple, l’aléa pour une parcelle inondée caractérise la submersion par sa durée, par la hauteur d’eau, par la vitesse du courant lors d’une crue de récurrence donnée. Pour les crues torrentielles, le critère « vitesse de montée des eaux » peut également être pris en compte.
[source : Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône-Méditerranée-Corse]

haut de page



Aléa naturel :

Il s'agit d'un événement qui a pour origine un phénomène "naturel", par opposition à un événement provoqué par une action humaine. C'est donc un événement à probabilité non nulle qui a sa source et se développe initialement dans un milieu naturel (air, sol, eau)...
[source : Commission interministérielle de l'évaluation des politiques publique. Commissariat Général du Plan (1997) - La prévention des risques naturels, rapport d'évaluation. La documentation Française, 702 p.]

haut de page



Aléa sismique :

L’aléa est une estimation de la probabilité qu’un événement naturel survienne dans une région donnée et dans un intervalle de temps donné. L’aléa sismique est donc la probabilité, pour un site, d’être exposé à une secousse tellurique de caractéristiques données. L’évaluation de l’aléa sismique intègre la magnitude, l’ampleur et la période de retour des séismes.
[source : Site Internet du Plan Séisme, programme national de prévention du risque sismique, 2012 ]

haut de page



Aléas géologiques :

Processus ou phénomènes naturels de la terre susceptibles de provoquer des pertes en vies humaines, des blessures ou autre impact sur la santé, des dégâts matériels, la perte des moyens de subsistance et des services, des perturbations sociales et économiques ou
une dégradation environnementale.
[source : Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (UNISDR), Terminologie pour la prévention des risques de catastrophe, 2009]

haut de page



Aléas hydrométéorologiques :

Processus ou phénomènes de nature atmosphérique, hydrologique ou océanographique susceptibles de provoquer des pertes en vies humaines, des blessures ou autre impact sur la santé, des dégâts matériels, la perte des moyens de subsistance et des services, des perturbations sociales et économiques ou une dégradation environnementale.
[source : Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (UNISDR), Terminologie pour la prévention des risques de catastrophe, 2009]

haut de page



Aléas technologiques :

Possibilités d’accidents industriels ou technologiques, des pratiques risquées, des défauts d’infrastructure ou de certaines activités humaines, et qui est susceptible de provoquer des pertes en vies, des blessures, maladies ou autre impact sur la santé, des dégâts matériels, la perte des moyens de subsistance et des services, des perturbations sociales et économiques ou une dégradation environnementale.
[Commentaire : Les exemples de risques technologiques incluent la pollution industrielle, les radiations nucléaires, les déchets toxiques, les ruptures de barrage, les accidents de transport, les explosions d’usine, les incendies et les déversements de produits chimiques. Les risques technologiques peuvent également découler directement du fait de l’impact
d’un aléa naturel.]
[source : Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (UNISDR), Terminologie pour la prévention des risques de catastrophe, 2009]

haut de page



Alluvions :

Matériaux détritiques (dus à l’érosion), sables, galets, boues, limons qui ont été transportés par les cours d’eau principalement et déposés dans les lacs et surtout dans les mers : on parle d’alluvions lacustres ou d’alluvions marines.
[source : Lacoste Y., 2003. De la géopolitique aux paysages. Dictionnaire de la géographie. Ed. Armand Colin, 413 p.]

haut de page



Altération :

Transformation chimique des constituants minéraux des roches (on parle aussi de décomposition chimique) sous l’action progressive des eaux de pluie qui pénètrent dans el sous-sol à plus ou moins grande profondeur, jusqu’à une vingtaine de mètres.
[source : Lacoste Y., 2003. De la géopolitique aux paysages. Dictionnaire de la géographie. Ed. Armand Colin, 413 p.]

haut de page



Aménagement du territoire :

Le processus entrepris par les autorités publiques afin d’identifier, d’évaluer et de décider des différentes options possibles pour l’utilisation des terres, y compris l’examen de l’aspect économique à long terme, des objectifs sociaux et environnementaux, des implications pour les différentes communautés et groupes d’intérêt, ainsi que de la formulation et la promulgation de plans qui décrivent les utilisations autorisées ou acceptable.
[source : Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (UNISDR), Terminologie pour la prévention des risques de catastrophe, 2009]

haut de page



Ammoniac :

L'ammoniac est un gaz incolore à odeur piquante, plus léger que l'air. Il se liquéfie facilement (il est très soluble dans l'eau). Au contact avec l'humidité, l'ammoniac (gaz) est rapidement transformé en ammoniaque (liquide) responsable de l'attaque caustique de la peau et des muqueuses.


[source : fiche toxicologique INRS n°FT 16 - Edition 1997 ]

haut de page



Analyse des risques :

C'est l'objet des méthodes qui cherchent à établir une prévision sur la probabilité de survenance d'un événement potentiellement dommageable. En ce sens, l'analyse des risques poursuit l'analyse du travail. Cependant, l'analyse des risques consiste plutôt en une analyse des faits ou des situations, qui prépare à l'évaluation des risques.
[source : Préventique Sécurité - Glossaire 2010 du droit du danger ]

haut de page



Analyse du risque :

Etude qui permet de déterminer le degré de risque et d'évaluer les conséquences d'un événement sur une organisation et son environnement.
[source : Hassid O., Le management des risques et des crises : 3e édition,Paris : Dunod, 2011, 179 p.]

haut de page



Anthropique :

Qui est dû directement ou indirectement à l'action de l'homme.
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque d'inondation. Guide méthodologique, La Documentation Française, 121 p.]

haut de page



Appel vocalisé :

Lorsque l’on envoie un message texte sur un numéro de téléphone fixe, le texte est alors lu au destinataire à l’aide de la technologie de synthèse vocale. La synthèse vocale est une technique informatique de synthèse sonore qui permet de créer de la parole artificielle à partir de n'importe quel texte.
[source : http:// www.wikipedia.org]

haut de page



Appréciation du risque :

« Ensemble du processus d’analyse du risque et d’évaluation du risque » (ISO/CEI 73)
[source : INERIS - Glossaire grand public (2004)]

haut de page



AREVA :

Groupe industriel intervenant notamment dans le cycle du combustible et la fabrication d'installations nucléaires, Le groupe Areva a été créé le 3 septembre 2001. Issu de la fusion des activités de CEA-Industrie, de Framatome-ANP et de COGEMA, il est aujourd'hui un des premiers acteurs mondiaux dans le secteur nucléaire.
[source : Site Internet de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). -(2010)]

haut de page



Argile :

Terme désignant soit un minéral (= minéral argileux), soit une roche composée pour l’essentiel de ces minéraux. Voir Roches argileuses.
[source : Foucault A. & Raoult J.-F., 2005. Dictionnaire de géologie. Ed. Dunod, 382 p.]

haut de page



Arrêté :

Décision écrite exécutoire, à portée générale ou individuelle, d'une autorité administrative : arrêtés ministériels, interministériels, préfectoraux, municipaux. Les arrêtés ministériels sont publiés au Journal Officiel.
[source : Préventique Sécurité - Glossaire 2010 du droit du danger]

haut de page



Arrêté de catastrophe naturelle :

(Acte réglementaire) L’état de catastrophe naturelle est constaté par arrêté interministériel qui détermine les zones et les périodes où s’est située la catastrophe ainsi que la nature des dommages.
L’état de catastrophe naturelle doit être demandé par la/les communes sur le territoire de laquelle/lesquelles l’événement naturel a eu lieu.
Réf : Code des assurances : art. L.125-1.
[source : ALLEMAND, Pascal. HENAFF, Alain. PHILIPPE, Manuelle.(2014) Gestion des risques d'érosion et de submersions marines : Guide méthodologique. Projet Cocorisco [en ligne]]

haut de page



Arrêté TMD :

Texte spécifiant les exigences spécifiques applicables aux transports nationaux et internationaux de marchandises dangereuses par route, par chemin de fer et par voies de navigation intérieures effectués sur le territoire français ; ces règles peuvent compléter celles édictées par l’ADR, le RID et l’ADN et en préciser les modalités d’application.
[source : IRSN (2014) - Sûreté des transports de substances radioactives à usage civil sur le territoire français : Enseignements tirés par l'IRSN de l'analyse des événements significatifs déclarés en 2012 et 2013, 78 p.]

haut de page



ARVA :

Appareil de recherche de victimes en avalanche.
[source : prim.net bouquet prévention risques majeurs (2010)]

haut de page



ASN (Autorité de sûreté nucléaire) :

L'ASN est une autorité administrative indépendante créée par la loi n° 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire (dite "loi TSN") qui assure le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l'environnement des risques liés à l'utilisation du nucléaire.
Elle contribue à l’information des citoyens.
[source : ]

haut de page



Assainissement :

Ensemble des techniques de collecte, de transport et de traitement des eaux usées et pluviales d'une agglomération (assainissement collectif), d'un site industriel (voir établissement classé), ou d'une parcelle privée (assainissement autonome) avant leur rejet dans le milieu naturel. L'élimination des boies issues des dispositifs de traitement fait partie de l'assainissement.

[source : Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône-Méditerranée-Corse]

haut de page



Assainissement autonome :

L'assainissement autonome est d'abord défini par opposition à l'assainissement collectif. Il s'agit de l'ensemble des filières de traitement qui permettent d'éliminer les eaux usées d'une habitation individuelle, unifamiliale, en principe sur la parcelle portant l'habitation, sans transport des eaux usées. Une extension concerne le traitement des eaux usées de quelques habitations voisines sur un terrain privé. Il s'agit toujours d'assainissement autonome mais groupé. En revanche un groupement qui comporte un petit réseau de collecte et un dispositif de traitement (épandage, massif filtrant, etc.) sur terrain communal est considéré comme un assainissement collectif.
[source : Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône-Méditerranée-Corse]

haut de page



Assainissement collectif :

C'est le mode d'assainissement constitué par un réseau public de collecte et de transport des eaux usées vers un ouvrage d'épuration.
[source : Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône-Méditerranée-Corse]

haut de page



Associations Syndicales :

groupement de propriétaires fonciers constitué en vue d'effectuer des travaux spécifiques. [...] Devant la difficulté pour les propriétaires d'assurer seuls l'entretien des cours d'eau traversant ou bordant leurs propriétés, dès le moyen-âge les riverains se sont regroupés en associations syndicales afin de mutualiser cette tâche.
[source : http://www.isere-drac-romanche.fr/?Qu-est-ce-qu-une-association&var_recherche=association%20syndicale]

haut de page



Assurance catastrophe naturelle :

La loi du 13 juillet 1982, dite loi "catnat", relative à l'indemnisation des victimes de catastrophes naturelles, impose aux contrats d'assurance dommages ou perte d'exploitation de garantir les effets sur les biens assurés des catastrophes naturelles. Cette ouverture est cependant subordonnée à une déclaration de catastrophe naturelle par les pouvoirs publics.
[source : Glossaire 2012 du droit du danger - Préventique Sécurité, n° 120, Nov-Déc. 2011]

haut de page



Atome :

Constituant élémentaire de la matière
[source : Institut des Risques Majeurs (1997). - Memento du Risque Nucléaire - Société Alpine de Publications, 35p.]

haut de page



Auscultation :

Mise en œuvre d'appareils de mesures installés dans ou auprès d’un barrage pour évaluer le comportement et les performances d’une structure.
[source : Christian KERT-OPECST, Rapport sur l’amélioration de la sécurité des barrages et ouvrages hydrauliques, enregistré à la présidence de l’Assemblée nationale le 9 juillet 2008]

haut de page



Avalanche :

Ecoulement gravitaire rapide de neige. C'est un phénomène naturel qui consiste en un déplacement d'une masse importante de neige (par opposition à une coulée de neige) à des vitesses dépassant le mètre par seconde (par opposition à la reptation, dont la vitesse se mesure en mm/jour). L'ordre de grandeur de la masse est le millier de tonnes, celui du volume est le millier de m3. La dénivelée se mesure en centaine de mètres.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche coulante ou dense :

Avalanche de neige coulant au sol dans sa phase d'écoulement et qui est donc astreinte à suivre le relief.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche de couloir :

Avalanche canalisée par un couloir dans la zone de transit.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche de fond :

Avalanche qui concerne, dans la zone d'accumulation, le manteau neigeux sur toute son épaisseur. Elle glisse sur le sol.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche de glisssement :

Avalanche de neige très humide, surtout dans les régions de montagne sous influence maritime (Japon, Norvège, Rocheuses Canadiennes...), où le glissement du manteau neigeux provoque une fissuration et, à plus ou moins longue échéance, une avalanche.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche de versant :

Avalanche qui s'écoule sur une pente ouverte, un versant.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche en aérosol :

Avalanche sous forme d'aérosol dans sa phase d'écoulement. C'est un écoulement aérien (voir aérosol).
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Avalanche mixte :

Avalanche possédant une partie dense et une partie en aérosol. Les deux écoulements peuvent être autonomes ou dépendants.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



AZF :

Ancien nom de l'entreprise exploitant l'usine d'engrais qui a été le siège d'un accident le 21 septembre 2001 à Toulouse.
[source : Site Internet de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). -(2010)]

haut de page



 

adhesion
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |