glissement de terrain du Châtelard
Accueil >> Documentation >> Glossaire

Accès direct :
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


recherche par mot clé :


Il y a 23 définitions :

- Faciès
- Faille
- Faille (2)
- Faille (3)
- Faille active
- Falaise
- Faute pénale caractérisée
- Faute pénale délibérée
- Faute pénale qualifiée
- Faute pénale simple
- Feu
- Feutrage
- FIPOL
- Flexure
- Fluage
- Foehn
- Fontis
- Foudre
- Foyer (1)
- Foyer (2)
- Frittage
- Fujita (Echelle dite de)
- Fusion du coeur


Faciès :

Aspect spécifique d'une roche en fonction de sa composition, de sa stucture, de son origine...
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque de mouvements de terrain. Guide méthodologique, La Documentation Française, 71 p.]

haut de page



Faille :

Fracture ou zone de fracture séparant deux compartiments de terrain déplacés par cisaillement.
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque de mouvements de terrain. Guide méthodologique, La Documentation Française, 71 p.]

haut de page



Faille (2) :

Défaillance de l'écorce terrestre où les couches rocheuses se sont rompues et ont glissé
[source : WALKER Jane, DE VISSCHER Myriam (1993) - Les tremblements de terre - Ed. Gamma, Ed. Héritage, 32 p.]

haut de page



Faille (3) :

Fracture ou zone de rupture dans la roche, le long de laquelle les deux bords se déplacent l'un par rapport à l'autre, parallèlement à la trace de la fracture.
[source : LAMBERT Jérôme (sous la dir.) (1997) - Les tremblements de terre en France, hier, aujourd'hui, demain... - Ed. BRGM, 196 p.]

haut de page



Faille active :

Faille qui a subi au moins une réactivation sismique au cours du Quaternaire (de 2Ma à nos jours), et (ou) si elle montre des évidences de déplacement actuel.
[source : Futura-science]

haut de page



Falaise :

Escarpement vertical ou sub-vertical.
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque de mouvements de terrain. Guide méthodologique, La Documentation Française, 71 p.]

haut de page



Faute pénale caractérisée :

Issue de la loi Fauchon, elle est définie par « une faute d’une exceptionnelle gravité exposant autrui à un danger que son auteur ne pouvait ignorer. Il s’agit d’un manquement classique, involontaire, mais qui relève d’une défaillance inadmissible compte tenu des connaissances effectives ou requises de la dangerosité d’une situation.
[source : Lexique des termes juridiques, 14e édition, Dalloz.]

haut de page



Faute pénale délibérée :

La faute délibérée est « une attitude volontaire dans une conduite négligente ». Elle est volontaire en ce que son auteur commet sciemment l’imprudence fautive mais n’est toutefois pas intentionnelle. C’est le comportement de l’auteur qui fera pencher la balance entre faute simple et faute délibérée.
A titre d’exemple, le droit de la circulation routière est particulièrement évocateur en ce qu’il s’agit de comprendre ce qu’est un comportement volontaire dans une conduite négligente : c’est le fait pour une personne de conduire après avoir fait usage de stupéfiant, et de causer un accident. L’auteur n’avait pas l’intention de causer l’accident, mais son attitude en amont est d’une gravité particulière qui ne peut pas être confinée à la faute simple.
[source : Lexique des termes juridiques, 14e édition, Dalloz.]

haut de page



Faute pénale qualifiée :

Une faute pénale qualifiée peut être une faute délibérée ou une faute caractérisée. Ces deux fautes se distinguent en ce qui concerne l’attitude et le degré de négligence dans une situation ayant créé un dommage.
[source : Lexique des termes juridiques, 14e édition, Dalloz.]

haut de page



Faute pénale simple :

La faute simple connaît une définition large qui lui permet d’englober de nombreuses actions ou omissions.
Elle est définie aux articles 121-3, 221-6 et 222-19 du code pénal :
- faute non intentionnelle : « en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement… »
- action d’omission : « par maladresse, imprudence, inattention,… »
Au final, ainsi que le relève le professeur Mayaud, la faute simple relève de la défaillance ordinaire, sans se doubler d’une gravité particulière ou accentuée.
[source : Lexique des termes juridiques, 14e édition, Dalloz.]

haut de page



Feu :

Phénomène physico-chimique accompagnant la combustion. Doit être distingué de l’incendie en ce qu’il est maîtrisé.
[source : Glossaire du cd-rom Préventique (2007)]

haut de page



Feutrage :

Processus d'assemblage des cristaux par imbrication de leur branches.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



FIPOL :

Fonds internationaux d’indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures.
[source : Site du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux) : http://www.cedre.fr/index.php]

haut de page



Flexure :

Résultat d'une déformation sans rupture d'un massif rocheux.
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque de mouvements de terrain. Guide méthodologique, La Documentation Française, 71 p.]

haut de page



Fluage :

Le fluage est un mouvement lent de matériaux plastiques sur faible pente qui résulte d'une déforrnation gravitaire continue d'une masse de terrain non limitée par une surface de rupture clairement identifiée.
[source : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement (1999) - Plan de Prévention des Risques naturels (PPR) - risque de mouvements de terrain. Guide méthodologique, La Documentation Française, 71 p.]

haut de page



Foehn :

Vent chaud et sec dû généralement dans les Alpes à un retour d'Est.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Fontis :

[...] Il s'agit d'un effondrement, d'un affaissement des terrains surmontant une cavité souterraine, qu'elle soit naturelle ou d'origine anthropique. La rupture de la voûte de la cavité est à l'origine du phénomène. L'origine peut aussi être liée au tassement de terrains argileux et/ou sableux.
[source : DINIZ Inès, PONTIER Jean-Marie, TOURET Thierry [et al.] (2014) -Traité de droit des risques naturels. Paris : Le Moniteur, 868 p.]

haut de page



Foudre :

Un éclair est désigné sous le nom de foudre lorsqu'il atteint soit la surface terrestre, soit un aéronef. La foudre est universellement reconnue comme un phénomène dangereux, susceptible de provoquer la fusion de parties métalliques des conducteurs touchés (sa température atteint 30 000 °C ) ou bien l'éclatement ou la vaporisation de leurs éléments superficiels ; elle est la cause de nombreux courts-circuits, mais aussi d'incendies de forêt, de pertes en bétail, et les brûlures et commotions électriques dont elle frappe un être humain peuvent être mortelles.
[source : Météo-France – http://comprendre.meteofrance.com/pedagogique/pour_tous/glossaire/f/f_detail?page_id=2830&document_id=967&portlet_id=74309]

haut de page



Foyer (1) :

Le point, sous l'écorce terrestre, d'où émanent les ondes de chocs d'un séisme.
[source : WALKER Jane, DE VISSCHER Myriam (1993) - Les tremblements de terre - Ed. Gamma, Ed. Héritage, 32 p.]

haut de page



Foyer (2) :

Point origine de la rupture au sein de l'écorce terrestre engendrant le séisme. Les foyers peuvent être à plus ou moins grande profondeur sous la surface du sol. La majorité des foyers sismiques en France métropolitaine sont situés entre 5 et 15 km de profondeur. Ils peuvent être plus profonds dans les zones où une plaque plonge sous une autre, comme aux Antilles (jusqu'à 200 km sous la surface), au Japon et en Amérique du Sud ( jusqu'à 700 km sous la surface).
[source : LAMBERT Jérôme (sous la dir.) (1997) - Les tremblements de terre en France, hier, aujourd'hui, demain... - Ed. BRGM, 196 p.]

haut de page



Frittage :

Processus d'agglomération des grains qui se soudent au niveau de leur point de contact. La cohésion devient bonne lorsque le frittage est fort.
[source : ANENA (1998) - Guide Neige et Avalanches. Connaissances, pratiques, sécurité. - Edisud, 335 p.]

haut de page



Fujita (Echelle dite de) :

Egalement connue sous le nom d’échelle de Fujita-Pearson, elle sert à classer les tornades par ordre de gravité, en fonction des dégâts qu’elles occasionnent.
[source : Les tempêtes, Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Avril 2013, 29 p.]

haut de page



Fusion du coeur :

Accident nucléaire au cours duquel le combustible nucléaire est porté à assez haute température pour que le combustible nucléaire fonde et se rassemble sous forme d'un magma corrosif (le corium) au fond de la cuve du réacteur.
[source : Bonin B., Le nucléaire expliqué par des physiciens, Les Ulis (Essonne) : EDP sciences, 2012, 269 p.]

haut de page



 

adhesion
Les formations IRMa en 2017 :
inondation de l'Arbresle en 2008
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2016 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |