glissement de terrain du Châtelard
Accueil >> Documentation >> Glossaire

Accès direct :
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


recherche par mot clé :


Il y a 9 définitions :

- Office de Protection contre les Rayonnements Ionisants (OPRI)
- Oléoduc
- Onde de cisaillement
- Onde de compression
- Onde de submersion
- Ondes sismiques
- OPECST
- Orage
- ORSEC (ORganisation de la Réponse de SÉcurité Civile)


Office de Protection contre les Rayonnements Ionisants (OPRI) :

Dépendant du Ministère de la Santé et chargé de la surveillance du contrôle du point de vue radioactif des populations et de l'environnement.
[source : Institut des Risques Majeurs (1997). - Memento du Risque Nucléaire - Société Alpine de Publications, 35p.]

haut de page



Oléoduc :

Conduite, tuyau pour le transport du pétrole.
[source : Site du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux) : http://www.cedre.fr/index.php]

haut de page



Onde de cisaillement :

Onde générant une déformation sans variation du volume des roches. Ces ondes dites "S" sont environ deux fois plus lentes que les ondes de compression, soit de l'ordre de 3,5 km/s dans la croûte terrestre. La direction de vibration est perpendiculaire à la direction de la propagation de l'onde. Ce sont les ondes les plus destructrices au voisinage des failles sismiques, car elles sont plus excitées que les ondes "P" par le glissement rapide des failles, et font vibrer le sol plutôt horizontalement.
[source : LAMBERT Jérôme (sous la dir.) (1997) - Les tremblements de terre en France, hier, aujourd'hui, demain... - Ed. BRGM, 196 p.]

haut de page



Onde de compression :

Onde générant la variation du volume des roches. Au passage de l'onde de compression, dite "P", la roche "pulse" entre un état comprimé et un état détendu. Ce sont les ondes les plus rapides dans les roches, environ 6 km/s dans la croûte terrestre. La direction de vibration est parallèle à la direction de propagation de l'onde.
[source : LAMBERT Jérôme (sous la dir.) (1997) - Les tremblements de terre en France, hier, aujourd'hui, demain... - Ed. BRGM, 196 p.]

haut de page



Onde de submersion :

inondation créée par la rupture d'un barrage. La simulation sur ordinateur des ondes de submersion sert à préparer les plans particuliers d'intervention.
[source : Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, Direction Générale de l'Énergie et du Climat]

haut de page



Ondes sismiques :

Enorme explosion d'énergie libérée des roches souterraines lors de tout séisme. Appelées également ondes de choc.
[source : WALKER Jane, DE VISSCHER Myriam (1993) - Les tremblements de terre - Ed. Gamma, Ed. Héritage, 32 p.]

haut de page



OPECST :

L'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques a été créé par la loi du 8 juillet 1983. Cet Office a pour mission, aux termes de la loi, d'informer le Parlement des conséquences des choix de caractère scientifique et technologique afin, notamment, d'éclairer ses décisions. A cet effet, l'Office recueille des informations, met en œuvre des programmes d'études et procède à des évaluations.
[source : Site Internet de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). - (2010)]

haut de page



Orage :

[L'orage] se manifeste par des décharges brusques d'électricité atmosphérique déclenchant des éclairs et des coups de tonnerre. L'orage est fréquemment accompagné par des précipitations prenant la forme d' averses ainsi que par des vents violents […]. Les inconvénients dus aux orages et, quelquefois, les atteintes à la sécurité des personnes et des biens qu'ils provoquent directement ou indirectement — par la foudre, la grêle, la turbulence et les rafales, les courants ascendants et les courants descendants, les crues soudaines, les trombes et tornades, etc. — mettent en évidence l'importance de leur prévision météorologique.
Celle-ci, malheureusement, est délicate […] Les chaînes de prévision opérationnelle, si elles permettent de délimiter les zones où se développeront les foyers orageux, ne vont pas jusqu'à rendre possible une détermination relativement précise des lieux où éclateront les orages, ni des instants où auront lieu ces événements ; toutefois, les progrès de la prévision immédiate appliquée à un cadre spécifique d'espace et d'organisation autorisent maintenant la détection et le suivi d'un foyer orageux ainsi qu'une prévision très précise de sa marche sur une échéance de 2 heures environ, ce qui est suffisant pour prendre dans ce cadre les mesures de protection adéquates.
[source : Météo-France – http://comprendre.meteofrance.com/jsp/site/Portal.jsp?&page_id=2850&document_id=1091&portlet_id=1782]

haut de page



ORSEC (ORganisation de la Réponse de SÉcurité Civile) :

La loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civil et ses décrets d’application (n° 2005-1156 Plan Communal de Sauvegarde (P.C.S.), n° 2005-1157 plan ORSEC et n°2005-1158 Plan Particulier d’Intervention (P.P.I.) du 13 septembre 2005) réforment en profondeur la doctrine de planification des secours.
La refondation des plans de secours s’appuie sur une troisième génération de plan ORSEC. Bien que le terme « ORSEC » soit conservé, le contenu et les objectifs évoluent fortement, ce qui peut s’illustrer au travers de la signification du terme lui même. Il ne signifie plus simplement « ORganisation des SECours » mais de manière plus large « Organisation de la Réponse de SEcurité Civile ». Le plan est conçu pour mobiliser et coordonner, sous l'autorité unique du préfet, les acteurs de la sécurité civile au delà du niveau de réponse courant ou quotidien des services. Le but est de développer la préparation de tous les acteurs, publics ou privés, pouvant intervenir dans le champ de la protection des populations. Il s’agit de développer la notion de culture de sécurité civile. Chaque acteur doit s’approprier les missions relevant de sa compétence et les retranscrire dans son organisation interne au travers d’une planification déclinée.
[source : Guide Orsec départemental, méthode générale, Tome G1, DIRECTION DE LA DÉFENSE ET DE LA SÉCURITÉ CIVILES.]

haut de page



 

adhesion
Les formations IRMa en 2017 :
inondation de l'Arbresle en 2008
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |