Résilience Tour
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Résultats de la recherche
revue de presse
Mots clés :

"Changement climatique"

1993 documents trouvés / 200 page(s)

Adaptation de l'école aux enjeux climatiques : présentation du rapport de la mission d'information

[ Risque Hebdo n°898, 06/12/2023 ]

"Objet de la mission d'information : elle vise à rendre compte, d’une part, de l’adaptation de l’institution scolaire aux conséquences du changement climatique et, d’autre part, de sa contribution à la lutte contre ce phénomène. Ses travaux concernent aussi bien les aspects pratiques du fonctionnement de l’école (rénovation du bâti scolaire, aménagement des espaces, évolution de l’offre de restauration…) que les activités d’enseignement (prise en compte des enjeux climatiques dans les programmes scolaires, formation des enseignants…)."

Climat : « Il y a urgence à préciser les contours et l’organisation de la protection sociale écologique du XXIᵉ siècle »

[ Risque Hebdo n°898, 04/12/2023 ]
Source : Le Monde

"Contrairement aux systèmes d’assurances privés en vigueur dans certains pays, l’avantage majeur du système public Catnat est qu’il permet à tous les ménages français d’accéder à des tarifs d’assurance relativement abordables, et aux compagnies d’assurances de ne pas gonfler disproportionnellement leurs primes dans les zones très à risque, comme on peut l’observer aux Etats-Unis par exemple. Ce système public permet donc en théorie de limiter les inégalités sociales dans l’accès aux assurances. Pour autant, le système français fait face à deux principaux écueils. Le premier est l’équité du financement. Celui-ci repose sur une contribution à taux unique sur les assurances habitation et automobile. Le deuxième enjeu tient à l’équité des versements opérés par le système Catnat. Ceux-ci ne distinguent pas les différences de situation des ménages, ce qui se fait largement au détriment des plus modestes. Face à cette situation, quelles alternatives pourraient être envisagées ? La première réponse tient du bon sens : afin de limiter les risques futurs, les plans de protection qui réglementent la construction en zone à risque doivent se montrer plus contraignants. Il est possible d’imaginer une surprime modulée en fonction de divers critères, tels que le prix du logement au mètre carré, ce qui rendrait le financement du système plus équitable. Une autre option, plus audacieuse, consisterait à profiter de la réforme du système Catnat pour repenser notre système de taxation de la propriété. Face à la crise environnementale dont les conséquences vont aller en s’amplifiant, y ajouter un volet de solidarité écologique, financé de manière équitable, permettrait de faire face à la crise sans accentuer les inégalités sociales. Il est urgent de préciser les contours et l’organisation de cette protection sociale écologique du XXIe siècle."

Les enjeux contradictoires de la transition énergétique et écologique sur le fleuve Rhône, Retour sur le séminaire “Sciences, sociétés, communications”

[ Risque Hebdo n°898, 03/12/2023 ]

"Dans ses sujets de recherche, Carole Barthélémy effectue des analyses lexicales des termes employés et dans le cas de travaux sur le Rhône, c’est l’utilisation grandissante du terme de “transition” qu’elle déconstruit. Nous pouvons le définir comme le passage d’un état premier à un second, accompagné d'une visée d’amélioration. Elle observe à travers l’étude de documents produits par des acteurs institutionnels la disparition progressive du terme “développement durable” dans les années 2010, remplacé par celui de transition. Les usages démultipliés du terme mènent à une perte de son sens, devenant ainsi une forme de “pseudo-concept”. Pour illustrer l’instrumentalisation du terme, Carole Barthélémy prend l’exemple de l'aménagement du Rhône. Le projet, dans une visée de transition écologique et climatique du fleuve, propose de reprendre un précédent projet d’aménagement abandonné dans les années 1980 suite à de fortes mobilisations, et de l’imposer au territoire. Malgré l’utilisation omniprésente du terme dans la présentation du projet, il n’y a pas vraiment de transition(s) mais plutôt un renforcement et une continuité de la politique publique menée sur le Rhône. Le terme de transition est alors utilisé de façon (volontairement) floue.De plus, une transition énergétique peut être contradictoire avec les effets d’un projet de barrage ou d’EPR sur le système fluvial. Plutôt que de se demander si l’énergie que l’on produit est décarbonée, la sociologue explique qu’il faudrait s’interroger sur la compatibilité de l’énergie produite aujourd’hui avec ce qu’il se passe dans un contexte de changement climatique."

Au premier jour de la COP28, la concrétisation du fonds « pertes et dommages » saluée comme une avancée importante

[ Risque Hebdo n°898, 30/11/2023 ]
Source : Le Monde

"Suivant les recommandations formulées par un comité de transition, les représentants de 198 Etats ont entériné, jeudi 30 novembre, le cadre permettant de rendre opérationnel un fonds visant à financer ces pertes et dommages. Dès jeudi, l’Union européenne a annoncé une contribution de 225 millions d’euros (dont 100 millions de la part de l’Allemagne), les Emirats arabes unis ont promis 100 millions, le Royaume-Uni 50,5 millions, les Etats-Unis 17,5 millions d’euros et le Japon 10 millions. D’autres annonces devraient être faites vendredi et samedi, à l’occasion du sommet mondial pour le climat auquel participeront 160 chefs d’Etat. Le signal global des engagements est positif mais il est décevant que les Etats-Unis et le Japon aient si peu contribué », note de son côté Ani Dasgupta, le président du World Resources Institute.Si la barre des 200 millions d’euros nécessaires pour rendre le fonds opérationnel est largement dépassée. Les coûts totaux sont estimés entre 290 milliards et 580 milliards de dollars (entre 265 milliards et 532 milliards d’euros) par an d’ici 2030. Jeudi matin, Rachel Cleetus estimait qu’un montant total « en millions, et non pas en milliards », serait « une insulte »."

Climat : « C'est aussi à l'échelle des villes que la transition va se jouer »

[ Risque Hebdo n°898, 30/11/2023 ]
Source : CNRS

"Pour le moment, ce qui a été décidé, c'est d'avoir un rapport sur les villes et le changement climatique. Ce rapport est attendu, fin 2026-début 2027. Nous aurons aussi trois rapports des groupes I, II et III3 ainsi que plusieurs rapports spéciaux. Et probablement un rapport de synthèse au cours de ce cycle mais au-delà nous n’avons pas de visibilité. C'est un rapport spécial qui a été commandé au cours du cycle précédent. Il va être extrêmement important parce que finalement, c'est aussi à l'échelle des villes, et à l'échelle des structures qui ne sont pas nécessairement nationales ou internationales, que la transition va se jouer et que le besoin d'information est important. Et puis les villes aujourd'hui sont habitées par plus de la moitié de la population mondiale. Cela concerne énormément de monde et certaines ont des populations extrêmement vulnérables à toutes sortes de crises. Les villes sont soumises à des aléas climatiques qui peuvent être en augmentation, comme des vagues de chaleur, des inondations. Et donc la question des événements extrêmes notamment, va être importante. Les collectivités locales joueront un rôle déterminant. Peut-être plus encore en ce qui concerne l'adaptation, pour pouvoir prémunir les populations des catastrophes climatiques."

Pour accèder à l'ensemble des archives de Risques Hebdo, connectez-vous ou inscrivez-vous :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

 

Découvrez le Risques-Infos 45 :
risques infos

 

JT#5 - Retour sur le séisme du Teil :
journée technique #5
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2023 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |