Bonne année !
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Résultats de la recherche
revue de presse
Mots clés :

"Risque nucléaire"

465 documents trouvés / 47 page(s)

Isère / Superphénix : EDF est prêt à vidanger la plus grande cuve nucléaire du monde

[ Risque Hebdo n°754, 12/01/2021 ]
Source : EDF.fr

"Superphénix : EDF est prêt à vidanger la plus grande cuve nucléaire du monde La cuve de SUPERPHENIX a été mise en eau fin 2017 afin de neutraliser les résidus de sodium et de faire barrière aux rayonnements pour les intervenants lors du retrait des deux bouchons : le Bouchon Couvercle Cœur et le Petit Bouchon Tournant. Et plus tard du Grand Bouchon Tournant qui sera retiré à partir de 2022. Une vidange progressive de cette eau va être amorcée début 2021 afin de rendre accessible les parties internes de la cuve pour les extraire. Afin de rendre possible cette opération les équipes du site de Creys-Malville ont dû réhabiliter une partie des installations. Les systèmes de canalisation entre les réservoirs de stockage et la station de traitement des effluents ont été remplacés par des tuyauteries doubles enveloppes qui permettent de renforcer la sécurité lors du transfert des liquides. "

Nucléaire : la sûreté des réacteurs prolongés au-delà de 40 ans ne sera pas au niveau promis, selon Greenpeace

[ Risque Hebdo n°754, 13/01/2021 ]

"Alors que la consultation publique sur les prescriptions de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) concernant les conditions de fonctionnement des réacteurs nucléaires de 900 mégawatts (MW) au-delà de 40 ans vient d'être prolongée jusqu'au 22 janvier, Greenpeace exprime ses doutes sur le niveau de sûreté atteint à l'issue du processus. Dans l'esprit, la prolongation de leur durée de fonctionnement doit permettre de rehausser leur sûreté au niveau de celle des réacteurs les plus récents, les EPR. Mais dans les faits, le cahier des charges proposé par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) est « très loin de la promesse initiale de mettre les 900 MW au niveau de l'EPR », estime Yves Marignac."

Isère / Centrale de saint-alban : La prise en compte des aléas climatiques : de forts enjeux de sûreté pour la centrale

[ Risque Hebdo n°754, 15/01/2021 ]
Source : EDF.fr

"Compte-tenu de leurs enjeux vis-à-vis de la sûreté nucléaire, les événements climatiques, même les plus extrêmes (séisme, inondation, tempête, vents violents, canicule, grands froids, foudre …) sont pris en compte par les sites nucléaires dès la conception et pendant toute la durée d’exploitation des installations. Par exemple, une cinquantaine de batardeaux a été installée sur le site pour protéger les locaux industriels contre le risque d’inondation. Le risque foudre est également pris en compte avec l’installation de nombreux paratonnerres et liaisons de raccordement à la terre. Avec le réchauffement climatique, les épisodes de canicule sont plus fréquents et l’organisation mise en place par le site pour se prémunir de ce risque fait l’objet d’un plan d’action spécifique..."

Drôme / Site nucléaire du Tricastin : 2021 sera une année décisive pour la centrale

[ Risque Hebdo n°754, 15/01/2021 ]

"Le président de la centrale nucléaire EDF du Tricastin, Cédrick Hausseguy, a présenté le bilan de l’année écoulée et annoncé les perspectives de l’année à venir. Tricastin aurait une chance sur deux d’être choisi pour accueillir deux des six EPR qui pourraient être construits, puisque EDF a déjà proposé que la centrale de Gravelines (Hauts-de-France) en accueille deux et que celle de Penly en fasse autant. La dernière paire devrait donc être implantée soit au Tricastin, soit à Bugey.L’Autorité de sûreté nucléaire et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) sont en train d’effectuer une étude sur l’impact du séisme du Teil, survenu fin 2019, sur la centrale nucléaire du Tricastin. Elle devrait être dévoilée cette année."
Voir "Tricastin : Des citoyens invités à réfléchir à une stratégie en cas d’accident nucléaire" : ledauphine
Voir "Homicide involontaire au Tricastin : pourquoi le parquet requiert 50 000 euros contre Orano" : ledauphine

Vienne / Potiers : Un accident nucléaire simulé en pleine crise sanitaire

[ Risque Hebdo n°753, 09/01/2021 ]

"Le scénario de cette alerte nucléaire n’est évidemment pas divulgué. Il s’agit, entre autres, de tester la réactivité des agents de la centrale, les mesures de sûreté pour maîtriser l’accident, d’assurer la protection des personnes sur site, d’activer les procédures de communication entre EDF et les pouvoirs publics. Les maires du périmètre PPI sont associés à cette gestion de crise. Ce périmètre PPI (plan particulier d’intervention) concerne 45 communes pour plus de 50.000 habitants. La préfecture incite ainsi les collectivités à actualiser leur plan communal de sauvegarde pour informer et venir en aide à la population dans un tel contexte. "

Pour accèder à l'ensemble des archives de Risques Hebdo, connectez-vous ou inscrivez-vous :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |