Matinale 10 loi matras
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Résultats de la recherche
revue de presse
Mots clés :

"Catastrophes naturelles"

1132 documents trouvés / 114 page(s)

Inondations historiques au Nigeria : « Nous avons appris à survivre dans ce monde aquatique »

[ Risque Hebdo n°846, 15/11/2022 ]
Source : Le Monde

"L’eau est descendue du nord, gonflant les affluents du fleuve Niger et ravageant tout sur son passage. Trente-quatre Etats sur les 36 que compte le Nigeria ont été affectés par les inondations, qui ont fait au moins 600 morts ces derniers mois. Au coin d’une rue, un homme avance au milieu du courant, son short remonté haut sur les cuisses.Sa maison est toujours inondée, mais la trace humide qui court le long du mur du salon indique que le niveau de l’eau a déjà bien baissé. Le canapé, la télévision, les chaises et une grande table en bois sont posés sur des piles de moellons pour être maintenus au sec. « Nous avons aussi construit des plates-formes dans les chambres pour y poser nos matelas, explique Mao Abule. A chaque fois que l’eau montait, on les surélevait un peu plus. » Ce système a fait ses preuves, mais demande une attention constante. Certains voisins ont abandonné et sont partis se réfugier sur les derniers « îlots » d’Oporoma avec d’autres déplacés. Une école primaire, les gradins d’un terrain de football ou la maison d’un élu local se sont transformés en camps surpeuplés.« Nous avons sérieusement besoin de nourriture et d’assistance médicale, mais jusque-là nous n’avons quasiment rien reçu », se désole Okarodi Yogo, le jeune chef du conseil local. Malgré la recrudescence du choléra, les enfants pataugent et prennent leur bain dans l’eau, qui a englouti le cimetière et les caniveaux remplis d’ordures. A la nuit tombée, les moustiques, vecteurs du paludisme, pullulent au-dessus des flaques."

Une petite tempête d'automne affecte l'Ouest et le Nord de la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la Belgique

[ Risque Hebdo n°846, 17/11/2022 ]
Source : Catnat.net

"Une petite tempête a affecté dans la nuit de mercredi à jeudi en France la Bretagne et les départements riverains de la Manche ainsi que la Belgique y causant quelques dommages matériels. Le pic de la nuit de 145 km/h a été atteint à Granville (Manche). Les vents étaient un peu plus faibles dans les terres, avec des rafales allant jusqu'à 99 km/h à Saint-Ségal (Finistère), 93 km/h à Beauvais (Oise), Port-en-Bessin (Calvados) En Seine-Maritime, les pompiers sont intervenus 27 fois pour des inondations, des infiltrations d’eau et des dégagements de voie publique à cause d’arbres tombés. Dans l’Eure, une dizaine d’interventions ont été recensées et l’électricité a pu être coupée localement. Dans le Loiret, des habitants subissent des coupures d'électricité et des arbress ont couchés sur des routes. Ces vents se sont accompagnés de fortes pluies qui ont causé des inondations localisées. Ainsi, à Nantes, les lignes 2 et 3 du tram ont été coupées à Nantes, en raison des pluies. Une femme a été grièvement blessée près d'Angers en raison de la chute d'un arbre sur son véhicule. Dans la Marne, un front de rafale a traversé le village de Suippes du sud-ouest vers le nord-est, sur un couloir d'environ 50 à 100 mètres de large, aux alentours de 13 h 30, provoquant des dégâts sur une cinquantaine de bâtiments, essentiellement au niveau des toitures. Les fortes rafales de vent et les pluies soutenues ont aussi causé des dégâts en province de Luxembourg en Belgique. En Allemagne, la région autour d'Urexweiler, un quartier de la commune de Marpingen (district de St. Wendel), a été particulièrement touchée par ce qui pourrait bien être une petite tornade."

Incendies géants de l’été : trois pompiers bellegardiens témoignent

[ Risque Hebdo n°846, 16/11/2022 ]

"L’été dernier a été marqué par d’importants feux de forêts en Gironde, Ardèche, Isère, Bretagne… Fin août, plus de 62 000 hectares de végétation avaient déjà brûlé. Trois sapeurs-pompiers locaux, engagés sur certains de ces incendies témoignent : les sergents Michaël Roubaud, Mickaël Pasquier et le 1ère classe volontaire, Evan Asperti. pour Michaël Roubaud, mobilisé à Hostens (33) : « j’ai été confronté au front de flammes, sur un terrain plat, dans des conditions assez physiques, durant 2 nuits. Le jour, on se reposait. C’était le chaos, le désert, tous les villages, notamment celui de Belin-Béliet, étaient vides, évacués, la police était présente pour éviter les pillages. On a vu pas mal de cadavres d’animaux. » Michaël se souvient également de la solidarité mise en œuvre et des norias d’agriculteurs venus en soutien. Pour Evan Asperti, qui a rejoint la Gironde pour affronter le feu géant de Landiras :« C’est le plus gros feu que j’ai fait et je ne pense pas que j’en ferai un comme ça de nouveau dans ma carrière. Il y avait des flammes partout, avec des engins de pompiers venus de toute la France, dans une végétation différente, avec de la tourbe, un terrain sableux. Le feu pouvait s’enfouir sur le sol et ressortir plus loin. Sur les lignes d’appui, il a aussi fallu récupérer des collègues dans leurs camions embourbés. »

Séisme en Indonésie / plus de 150 morts

[ Risque Hebdo n°846, 21/11/2022 ]
Source : Euronews

"Le bilan du séisme ce lundi en Indonésie ne cesse de s'alourdir : les autorités parlent désormais d'au moins 162 morts. L'épicentre du séisme, de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter se situe à environ 100 kilomètres au sud de Jakarta. L'hôpital Sayang de Cianjur n'a plus accès à l'électricité depuis le séisme, plaçant les médecins dans l'incapacité d'opérer les victimes et les autorités ont besoin de davantage de soignants en raison du grand nombre de patients. "Des centaines, et même peut-être des milliers de maisons, ont été endommagées" par le séisme, a indiqué à l'AFP Adam, un porte-parole de l'administration de Cianjur."
Indonésie: le bilan des victimes du séisme ayant touché la région de Cianjur s'alourdit : RFI

Haute Savoie / Sallanches : Menaces sur la forêt

[ Risque Hebdo n°846, 20/11/2022 ]

"Elle est notre refuge et stabilise les montagnes. Elle est aussi nos poumons et capte notre carbone. Et pourtant, elle est si fragile ! En juillet 2019, une tornade a dévasté 87 hectares de la forêt de Magland. Malgré la pluie, les réserves ne sont pas reconstituées et le département demeure en vigilance. Fragilisés, les épicéas deviennent la proie facile des terribles prédateurs que sont les scolytes. On le sait, l’épicéa ne survivra pas en dessous de 1 200 mètres d’altitude. Arbres desséchés, troncs dénudés, les dégâts sont désormais manifestes."

Pour accèder à l'ensemble des archives de Risques Hebdo, connectez-vous ou inscrivez-vous :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

 

Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |