matinale risques nucléaire
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Résultats de la recherche
revue de presse
Mots clés :

"Crue / inondation"

1366 documents trouvés / 137 page(s)

Inondations dans les Alpes-Maritimes / 14 000 sinistres estimés pour un coût évalué à 210 millions d’euros

[ Risque Hebdo n°744, 20/10/2020 ]

"A la suite des inondations meurtrières et dévastatrices qui ont endeuillé le département des Alpes-Maritimes, les assureurs et CCR ont réalisé une première estimation du nombre et du coût des sinistres. A ce jour, la profession recense déjà 8 250 sinistres. Le coût final estimé de 210 millions d’euros se répartit entre les dégâts causés aux habitations (72 %), aux biens professionnels et agricoles (25 %) et aux automobiles (3 %). Il ne comprend pas les dommages aux infrastructures publiques qui ne sont pas assurés.Par ailleurs, la tempête Alex à l’origine de ces inondations avait préalablement entraîné des dégâts conséquents en Bretagne et sur la côte Atlantique essentiellement dus au vent. A ce jour les assureurs ont enregistré 39 040 déclarations de sinistres. Le montant des dommages assurés devrait atteindre 78 millions d’euros."

Près de 3 semaines après la tempête Alex / Circulation, eau potable, électricité... Le point sur la situation dans la Vésubie et la Tinée

[ Risque Hebdo n°744, 21/10/2020 ]
Source : Nice Matin

"Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d'Azur, dresse un point de situation ce mercredi pour les vallées de la Vésubie et de la Tinée, près de trois semaines après le passage de la tempête Alex le 2 octobre. Création d’une piste provisoire dans le lit du Boréon pour rétablir l’accès entre Saint-Martin-Vésubie et le pied du Col Saint-Martin (livraison prévisionnelle mi-novembre 2020). Réparation de la voirie de la RM6102 ((Utelle - entre le tunnel de Mescla-Reveston et la gare Tinée) durée prévisionnelle: trois mois). 91% de la population est alimentée en eau potable, 8% en eau sanitaire et 1% en eau en bouteille (pour le haut de Saint-Martin Vésubie).Livraison de six citernes d’eau soit deux de 5m3 et une de 2m3 à Roquebillière et trois de 2m3 à Saint-Martin-Vésubie. Ce mercredi, il reste quatre groupes électrogènes en service à Saint-Martin-Vésubie. Cinq groupes électrogènes sont en service à la régie de Roquebillière."

Drôme, Vaucluse / Vinsobres Le traitement des embâcles, de la végétation des berges et du lit de l’Eygues va bon train

[ Risque Hebdo n°744, 24/10/2020 ]

« Les travaux avancent bien » constatent Gérard Pez, maire de Vercoiran et président du Syndicat mixte d’Eygues en Aygues (SMEA). Il s’agit de la mise en œuvre du plan pluriannuel de restauration et d’entretien de la rivière de Curnier à CairanneLes travaux consistent au traitement des embâcles et de la végétation des berges et du lit ainsi qu’au déplacement de matériaux et de surcreusement de chenaux d’écoulement. Les travaux, commencés en septembre, doivent durer 3 ans et se déroulent en fonction des conditions météo et hydrologiques. Une dizaine d’engins sont engagés. Le coût est de 500 000 € HT avec le concours financier de l’Etat, de la Région Sud Paca, des départements de la Drôme et du Vaucluse."

Drôme / Réunion publique de présentation du PPRi Chabeuil

[ Risque Hebdo n°744, 22/10/2020 ]

"Le projet d’élaboration du Plan de Prévention des Risques inondation (PPRi) de la commune de CHABEUIL, prescrit par arrêté préfectoral du 16 avril 2012, fait l’objet d’une concertation avec le public avant le lancement de l’enquête publique. C’est dans ce cadre qu’une réunion publique est organisée le 23 novembre 2020 à 18h00 au centre culturel."

Alpes maritimes / Cette "digue historique" de l'Estéron devait être réparée, l’usine classée Seveso forcée à payer la facture

[ Risque Hebdo n°744, 22/10/2020 ]
Source : Nice Matin

"Le chantier proche de l’embouchure de l’Estéron mené par le Smiage a coûté 270.000 euros, payés par l’usine de chimie fine classée Seveso, sommée de le faire par arrêtés préfectoraux. Alex est passée depuis, mais voilà presque un an, les 23 et 24 novembre, lors d’intempéries de sinistre mémoire, et de nouveau une semaine après, l’Estéron connaissait des crues exceptionnelles. Les dégâts ont eu lieu sur environ 250 mètres, à hauteur de l’usine de La Mesta. Une installation classée Seveso qui nécessite une protection maximale. L’arrêté fixait des mesures d’urgence, études et travaux, à l’encontre de la société. Ceci afin de prévenir tout risque industriel sur le stockage d’eau incendie, l’alimentation du stockage, les bâtiments administratifs, labos, ateliers…"

Pour accèder à l'ensemble des archives de Risques Hebdo, connectez-vous ou inscrivez-vous :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |