Matinale 10 loi matras
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Résultats de la recherche
revue de presse
Mots clés :

"Feux de forêt"

914 documents trouvés / 92 page(s)

« La forêt landaise n’est pas l’horreur écologique que décrivent certains »

[ Risque Hebdo n°837, 14/09/2022 ]
Source : Le Monde

"A la suite des incendies qui ont touché le massif forestier des Landes de Gascogne, la campagne de dénigrement qui s’abat sur celui-ci et sur le pin maritime est un exemple criant du manque de réflexion nécessaire au débat éclairé. Le pin maritime n’est pas à écarter a priori de la reconstitution des parcelles détruites par le feu en Gironde, affirment, dans une tribune au « Monde », six scientifiques spécialistes du bois et de la forêt. L’originalité de cette forêt issue de sa relation forte avec les humains lui vaut de nombreuses critiques. Elle n’est pourtant pas l’horreur écologique que décrivent certains.Il s’agit bien d’une monoculture, mais elle n’est pas monospécifique : les sylviculteurs conservent de plus en plus les feuillus en lisière et au sein des peuplements lors de la récolte finale des pins.Ce renouvellement fréquent des peuplements permet une adaptation en continu face aux changements globaux. Le pin semble bien tolérer le climat caniculaire et sec de l’été 2022, contrairement à d’autres essences. Si les résineux s’enflamment facilement, l’intensité du feu peut être plus forte dans les feuillus..."

Incendie en Gironde / plus de 3000 hectares brûlés et de nouvelles évacuations à Sainte-Hélène

[ Risque Hebdo n°837, 13/09/2022 ]
Source : Sud-Ouest

"Le feu, parti lundi après-midi dans le Médoc sévit toujours en Gironde. Mardi en fin d'après-midi, ce sont 3270 hectares de forêt qui ont brûlé autour de Saumos, selon le Sous-Préfet de Lesparre-Médoc (18h30). La Préfecture a annoncé l'évacuation préventive de nouveaux quartiers de la commune de Sainte-Hélène. Environ 300 habitants quittent actuellement leurs habitations, situées dans la zone délimitée en rouge. "Il y a beaucoup de logistique avec 750 pompiers à accueillir et à nourrir, les habitants à déplacer, à rassurer, les personnes en mobilité réduite qu'il faut prendre en charge plus particulièrement... C'est un gros travail d'anticipation, d'organisation, avec les élus et les bénévoles", Lionel Montillaud, maire de Sainte-Hélène. Un centre équestre et des animaux de ferme ont été évacués. Quatre habitations ont brûlé, ainsi que des granges et des véhicules. "C'est un feu compliqué, parce qu'il a une forme compliquée, parce que le vent est compliqué.", Fabrice Thibier, Sous-Préfet de Lesparre-Médoc (33)."
Incendie en Gironde : le feu de Saumos "fixé" ce jeudi après avoir brûlé 3 400 hectares de végétation : l'independant
Incendie en Gironde : deux Canadair et un hélicoptère engagés sur deux reprises de feu à Saumos : sud-ouest

 

Landes / Incendie à Herm : une quarantaine de pompiers toujours mobilisés

[ Risque Hebdo n°837, 13/09/2022 ]
Source : Sud-Ouest

"Si une vingtaine de pompiers est restée à le surveiller toute la nuit, une montée en puissance a été observée dans la journée de mardi. « Dans l’après-midi, nous avons eu jusqu’à huit unités, soit 40 hommes sur place, pour continuer à arroser, indique un pompier. Nous avons anticipé à cause du renforcement du vent. » Grâce à ce dispositif, il n’y a pas eu de reprise majeure. Le périmètre restant à 45 hectares de forêt brûlée. Lundi, en fin de journée, un engin de pompier a été totalement détruit.Les pompiers ont eux pu s’extraire sans être blessés."

Après le feu, la forêt revient mais replanter et mixer les essences est primordial, exemple en Ardèche

[ Risque Hebdo n°837, 15/09/2022 ]
Source : France 3.fr

"Lablachere, Banne, Ailhon... Des incendies qui ont marqué les esprits et dont les stigmates sont encore visibles aujourd'hui. A Ailhon, suite aux feux, la mairie a décidé de racheter certaines parcelles brûlées pour y implanter des végétaux divers. "Aujourd'hui, l'idée c'est de faire une plantation avec des variétés plus résistantes à l'incendie" On y trouve donc aujourd'hui une mosaïque de variétés d'arbres à la place des pins. "On a planté du chênes lièges, des tilleuls et des aulnes glutineux. On favorise la régénération de robiniers faux acacias" détaille Florian Paris, technicien forestier à l’Office national des forêts. Une stratégie bien pensée car plus la forêt est variée, plus les feux auront du mal à progresser en ligne droite. "Le feu a plus tendance à se propager dans les essences résineuses. C'est pour lui qu'on veut augmenter la parti de feuillus" explique le technicien. Et puis il y a ceux qui ont choisi d'implanter le même arbre ou presque. A Banne, le pin maritime a cédé la place au pin de Salzmann, une variété qui n'existe qu'en Ardèche. "C'est une espèce autochtone qui était présente sur le site avant l'introduction du pin maritime. Il est très bien adapté au réchauffement climatique" argumente Laurent Golliard, technicien forestier à l’Office national des forêts."

Incendies en Gironde : pour les sapeur-pompiers engagés depuis le début de l’été, « là, ça fait trop »

[ Risque Hebdo n°837, 15/09/2022 ]
Source : Le Monde

" Face à une saison d’incendies particulièrement longue et éprouvante en Gironde, l’équipe médicale a traité des brûlures, des coups de chaleur, de l’hyperthermie, de la traumatologie aussi, avec trois évacuations graves de sapeurs-pompiers, mais aussi les sautes d’humeur. « Ils sont soumis à un stress intense », ajoute le médecin, précisant que l’unité de soutien psychologique mise à la disposition des sapeurs-pompiers a été beaucoup plus sollicitée qu’à l’accoutumée. Un malaise difficile à quantifier, car la profession reste encore très pudique sur ces questions. Parler de ses émotions est souvent tabou", Olivier Cassone, médecin. Laurent Pham, responsable de la baseIl décrit des « feux comme on en a jamais vu, avec des murs de flammes de 20, 30 mètres de haut », une fatigue généralisée au sein de ses troupes, mais aussi, les attentes de ses équipes sur « l’après ». « On va avoir besoin de rediscuter des questions de matériel, des pratiques, de la façon dont on peut s’améliorer, pour le futur. »

Pour accèder à l'ensemble des archives de Risques Hebdo, connectez-vous ou inscrivez-vous :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

 

Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |